N'imprimez qu'en cas de nécessité et ayez le réflexe du recto-verso, quelque part un arbre vous en sera reconnaissant.

Rechercher dans ce blog

Chargement...

dimanche 9 mars 2008

UTILISATION DES PLANTES MEDICINALES AU SENEGAL

UTILISATION DES PLANTES MEDICINALES DU SENEGAL

Dr Lefeuvre Gérard 15-10-2007

Utilisation Sur Une Base Scientifique Des Plantes Médicinales Du Sénégal Lien pour Marion


Les noms des PM sont donnés en Latin, habituellement en WOLOF parfois en Sérère (S) ou en Poular (P),
qui sont des langues nationales du Sénégal

1 Abrus precatorius Sebu toubab Liane réglisse
2 Acacia adansonii Nep-nep Acacia nilotica
3 Acacia albida Kad Acacia chauve
4 Acacia ataxacantha Ngarap Acacia
5 Acacia raddiana Seen Acacia tortilis
6 Acacia senegal Verek Gommier blanc
7 Acacia seyal Surur Mimosa épineux
8 Acanthospermum hispidum Ndegetit -
9 Achras sapota Sapot Sapotiller
10 Adansonia digitata Gouiye Baobab
11 Aframomum meleguete Belekodo (M) Maliguette
12 Ageratum conyzoïdes Gobu Herbe aux sorciers
13 Aloe barberi Aloes -
14 Alternanthera
maritima repens Lebleban (P) -
15 Alysicarpus ovalifolius Mbamet -
16 Amaranthus spinosus Mbum igor Amaranthe épineuse
17 Anacardium occidentale Darkassou Anacardier
18 Annona muricata Ndelassor Corrosolier épineux
19 Annona squaniosa Dugor Pomme cannelle
20 Aphania senegalensis Xëwer Cerisier du Cayor
21 Azadirachta indica Neëm Nim
22 Balanites œgyptiaca Suump Dattier du désert
23 Bauheravia repens Wom ü gelen -
24 Bauhinia rufescens Rand -
25 Borrelia verticillata Ndatukan u gor -
26 Boscia senegalensis Nadom -
27 Bryophyllum pinnatum - -
28 Cadaba farinosa Ndebarka -
29 Cajanus cajan Sebu tubab Pois de Cajan
30 Calotropis procera Faftan Arbre à soie
31 Canavalia rosea Sebu tubab Pois sabre
32 Capparis tomentosa Karen Câprier d’Afrique
33 Capsicum frutescens Kani bu sew Piment
34 Carapa procera Tulucuna Touloukouna
35 Cardiospernum alicacabum - -
36 Cari ca papaya Papayo Papayer
37 Cassia alata Mbâta Dartrier
38 Cassia italica Laidour Sène du Sénégal
39 Cassia occidentalis Bentamare La bonne casse
40 Cassia obtusifolia - -
41 cc siamea - -
42 Casuarina equisetifolia Filao Filao
43 Cataranthus roseus Pervinch Pervenche de Madagascar
44 Ceiba pentandra Benténié Fromager
45 Celosia trigyna Putur u mbam -
46 Cenchrus biflorus Hamham -
47 Centaurea perrottetii Xom-xom -
48 Ceratotheca sesamoïdes Yorokhlane -
49 Chenopodium ambrosoïdes - Anserine
50 Chrozopha senegalensis Ndamat -
51 Cissampelos mucronata Ngolomar -
52 Cissus arcalioïdes Kep ak nay -
53 Cissus quadrangularis Tieb golo Vigne de Bakel
54 CocciIiia grandis Yom u mbet -
55 Coccoloba uvifera - Raisin de mer
56 Cocculus pendulus Sangol -
57 Colocynthis citrulus Khal Pastèque
58 Combretum aculeatum Savat -
59 Commelina forskalaei Vereya -
60 Commiphora africana Gnolotot Myrrhe africaine
61 Corchorus ffistruans - -
62 Corchorus tridens Nop i bad -
63 Crateva religiosa Kurel -
64 Cressa cretica Turumbel -
65 Crotalaria retusa Gerté golo -
66 Croton lobatus Narbale -
67 Cucu mis melo var agrestis Hal u mbot -
68 Cymbopogon giganteus Benfala Citronnelle sauvage
69 Cyperus esculentus Nagaro Amande de Terre
70 Datyloctenium regyptium Ndanga -
71 Daniella olivieri Santan -
72 Datura innoxia - -
73 Datura metel Ngun-ngun -
74 Delonix regia Sèv durubab (S) Flamboyant
75 Detarium senegalensis Ditax -
76 Dichrostachys glomerata Sing Mimosa clochette
77 Diospypros mespiliformis Alom Ebénier d’Afrique
78 Diascorea prehensilis Ngol-ngol Igname de brousse
79 Dodonæa viscosa Nara nguahen -
80 Erythrina senegalensis Böt u da Arbre corail
81 Eucalyptus alba Rot tubutel Eucalyptus
82 Euphorbia balsamifera Salane Euphorbe du Cayor
83 Euphorbia hirta Mbaal La petite Euphorbe
84 Euphorbia turicalli - -
85 Fagara xanthoxyloïdes Deneguidek -
86 Gardenia triacantha Debuton -
87 Gloriosa simplex Semingolo Lis grimpant
88 Gossypium barbadense Witen Cotonnier
89 Grewia bicolor Kel -
90 Guaiacum officinale Gaiac -
91 Guazuma ulnifolia - Bois d’orme
92 Gynandropsis gynandra Nakayorel -
93 Heeria insignis Woswosor -
94 Helianthus argyrophyllus - -
95 Heliotropium bacciferum - -
96 Heliotropium indicum Xetaram -
97 Heliotropium ovalifolium - -
98 Hibiscus sabdariffa Bissap Oseille de Guinée
99 Hippocratea africana - -
100 Holarrhena floribondité Senlen -
101 Hura crepitans Sablier -
102 Indigofera tinctoria Ngadé Indigotier
103 Ipomea aquatica Dnapul -
104 Ipomea asarifolia Dnanat -
105 Jacquemontia tamnifolia Nopilbam -
106 Jatropha chevalieri Watenubôt -
107 Jatropha curcas Tabanani Purgher
108 Jatropha gossypifolia Lumulum -
109 Khaya senegalensis Xaï Cailcédrat
110 Kigelia pinnata Dambal Saucissonier
111 Lactuca intybacea Valovalo -
112 Lantana camara Duté Gambie Thé de Gambie
113 Lawsonia inermis Fudden Henné
114 Leptadenia hastata Thiakhat -
115 Leucaena glauca - Leucaena
116 Lippia chevalieri Duté Thé de Gambie
117 Manosphyra longistyle Tan Teleman -
118 Mangifera indica Manqo Manguier
119 Maytenus senegalensis Genidek -
120 Melaleuca leucadendron Niaouli Cajepontier
121 Mitracarpus scaber Ndetucar -
122 Mitragyna inermis Xos -
123 Mondia whitei - -
124 Momordica balsamina Mbarböf -
125 Moringa oleifera Nebeday Ben ailé
126 Nauclea latifolia Nadok Pêcher africain
127 Nelsonia canescens Mbodaha (S) -
128 Nerium oleander Tortor Laurier rose
129 Newbouldia lrevis Walakur -
130 Ocimum basiculum Basilic -
131 Opuntia tuna Garga bos Figuier de Barbarie
132 Parinari macrophylla Neo Pommier du Cayor
133 Parkia biglobosa Huul Mimosa purpre
134 Passiflora edulis Fleur de la passion Passiflore
135 Paulinia pinnata Saei -
136 Pergularia dremia Tat iganar -
137 Philoxerus vermicularis Amarante bord de mer -
138 Phœnix dactylifera Tandarma Vrai dattier
139 Phyllanthus acidus Garab si taw Surelle
140 Physalis micrantha - -
141 Piliostigma reticulatum Ngigis -
142 Pithecellobium diakagei - -
143 Plumbago zeylanica Ndjieth -
144 Polygola erioptera Rustit -
145 Psidium guajava Goyave -
146 Punica granatum Grenadier -
147 Pupalia lappacea Niapatan -
148 Quisqualis indica - -
149 Ricinus communis Hehem Ricin
150 Rogeria adenophylla Toy -
151 Saba senegalensis Mad -
152 Salvadora persica Ngao -
153 Samsevieria senegambica Yos Herbe à perruque
154 Sapindus saponaria - Savonnier
155 Scilla sudanica - Scille
156 Sclerocarya birrea Beer -
157 Securigena virosa Keng -
158 Solamum nigrum Bogolo Morelle noire
159 Sesberria bispinosa Seleen -
160 Stachytarpheta angustifolia Verveine Queue de rat
161 Sterculia setigera Mbep -
162 Syzygium guineense Sedada -
163 Tamarindus indica Dakhar Tamarinier
164 Tamarix senegalensis Nged Tamaris du Sénégal
165 Tapinanthus bangwensis Tob-gui -
166 Tephrosia purpurea Tiéker -
167 Terminalia catappa Guerté tubab Badamier
168 Tinospora bakis Bakis -
169 Trichilla roxa Faxeen -
170 Vernona colorata Seung-seung -
171 Vetiveria nigritana Vetiver -
172 Zizyphus mauritiana Sedem Jujubier
173 Zizyphus mucronata Sedem buki -


NOM COMMUN :
GOMMIER ROUGE
NOM UNIVERSITAIRE :
ACACIA NILOTICA
WOLOF : GONAKIER


DESCRIPTION :

FAMILLE : Mimosaceae (Leguminosaceae).
AUTRES APPELLATIONS : Gommier rouge. Acacia nilotique.
PARTIES UTILISÉES : Gousses, Ecorce.
ORIGINE : Afrique orientale (Soudan - Nubie).
COMPOSITION :
Tanins. Sels minéraux. Acides gras.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Originaire d'Afrique orientale, l'Acacia nilotica est un arbre de 10 à 12 m de haut pouvant atteindre 20 m en zone humide. Sa résine, qui est comestible, est utilisée dans la confection de confiserie. Ses propriétés médicinales étaient connues depuis l'antiquité: les anciens égyptiens s'en servaient comme vermifuge, contre les hémorragies internes, la diarrhée, et pour les problèmes de peau.
Il est utilisé en Afrique comme hémostatique et cicatrisant.
A cet effet, les feuilles fraîches sont séchées, pilées et la poudre est appliquée sur les plaies. La préparation est quelquefois enrichie d'une poudre confectionnée avec son écorce ou ses fruits.
Il est également préconisé dans le traitement des dysenteries, les aphtes et des gingivites. C'est un anti-diarrhéique puissant.
Les fruits ont par ailleurs un pouvoir molluscicide (sur le bullin) et tuent les crustacés vecteurs
de la bilharziose. On utilise pour cela une décoction de fruits pulvérisés que l'on jette dans les eaux susceptibles d'être contaminées.
Certains extraits de l'acacia nilotica auraient même des propriétés antioxydantes
au moins identiques à celles de la vitamine C ou de la vitamine E.
Enfin, il possède des vertus antitussive et diurétique.
En usage vétérinaire, il est employé par les éleveurs du Sahel pour soigner les symptômes de la fièvre aphteuse.
5 g de poudre de fruit égrainé dans un peu d'eau sucrée, trois fois dans la journée. La plante n'est pas toxique, mais l'usage prolongé des décoctions des fruits entraîne des risques de constipation.

INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Antidiarrhéique. Antiparasitaire. Diurétique.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Bactéricide. Astringent.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Dysenterie. Diarrhées.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Désinfection de la peau. Acnée.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Décoctions ou tisanes.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Hydrolats.


NOM COMMUN :
Herbe aux sorciers.
NOM UNIVERSITAIRE :
Ageratum conyzoïdes.
WOLOF : GOBU


DESCRIPTION :

FAMILLE : Asteraceae.
AUTRES APPELLATIONS : Carelia conyzoides.Eupatorium conyzoides.
PARTIES UTILISÉES : Feuilles et tiges.
ORIGINE : Madagascar
COMPOSITION :
Huile essentielle.
Phenols.
Conyzorigum. Ageratochromène.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

L'Ageratum est une petite plante herbacée d'environ 50cm et très odorante,
possédant de très nombreuses fleurs mauves ou violacées.
Elle est utilisée traditionnellement pour le traitement des maladies mentales et infectieuses, comme analgésique, anti-inflammatoire, anti-diarrhéique, antibactérien, ainsi que pour traiter certains problèmes respiratoires.
Les feuilles et tiges en décoction poussée sont utilisées contre certaines éruptions de la peau et notamment la lèpre.
La décoction des racines est une excellente tisane fébrifuge et anti-dysentérique et la décoction froide est appliquée en lotions contre l'ophtalmie purulente.
Dans le cas de conjonctivite, mettre 1 goutte du suc des feuilles fraîches en instillation oculaire.
On en compose aussi des bains à base d'extraits de feuilles et de tiges, que l'on prescrit aux patients atteint de meurtrissures ou de plaies superficielles, notamment après une chute.
Elle possède des propriétés analgésiques et antibactériennes puissantes.
Selon des études pharmacologiques, son action anti-diarrhéique et anti-dysentérique semble due à son effet direct sur la muqueuse intestinale plutôt qu'à une action antiparasitaire.
Décoction pour usage externe :
Prendre 10g de feuilles, mettre dessus 1litre d'eau froide. Porter à ébullition.
La maintenir 15 minutes puis couvrir. Laisser refroidir.
A utiliser en compresses sur les contusions et hématomes.
Infusion pour usage externe :
Prendre 15g de feuilles, jeter dessus 1 litre d'eau bouillante et couvrir.
Laisser infuser 10 minutes. Filtrer. A utiliser en lavage sur les plaies.
(Doct. Laurent Aké Assi, Abidjan)

INDICATIONS :

PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Analgésique. Antibactérienne. Fébrifuge.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Antibactérienne. Anti-inflammatoire.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Troubles nerveux. Fièvre. Diarrhée.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Plaies infectées. Conjonctivite. Hématomes.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Tisanes. Extraits fluides.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Décoctions.


NOM COMMUN :
Aloès.
NOM UNIVERSITAIRE :
Aloe vera.


DESCRIPTION :

FAMILLE : Liliaceae.
AUTRES APPELLATIONS : Le Lys du désert. Le Docteur vert.
PARTIES UTILISÉES: Le latex jaune, extrait de la couche externe des feuilles.
Le gel clairifié (mucilagineux*) de leur partie interne.
Des principes actifs existent également dans les graines et les fleurs.

ORIGINE : Moyen-Orient, Yemen, Egypte. (Afrique du Sud ?).
COMPOSITION :

La composition d'Aloe vera est très complexe, (plus de 160 composants étudiés
à ce jour) principalement :
barbaloïne (ou aloïne). Acides aminés, acides organiques, anthraquinones, enzymes, lignines, minéraux, polysaccharides, saponines, stéroïdes, tanins, Vitamines : A -C - E. B 1 - B 2 - B 3 ou vitamine PP - B 6 - B 9 - B 12 .
Minéraux : calcium, chrome, cuivre, fer, magnésium, manganèse, zinc,
potasium, phosphore, sodium.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

L'Aloès est une plante arbustive robuste dont les feuilles peuvent atteindre 90cm de haut. Une variété africaine mesure 3m. L'Aloès pousse naturellement dans les régions semi-arides, tropicales ou méditerranéennes, ou en terrains sablonneux.
Bien que d'une résistance exceptionnelle, il est sensible au froid et craint le gel.

Cette plante est connue et utilisée pour ses propriétés cosmétiques ou médicinales
depuis la plus haute antiquité et ce en des endroits géographiques très éloignés les uns des autres. Si l'on consulte les manuscrits médicaux des grandes civilisations : Mésopotamienne, Egyptienne, Indienne, Grecque, Maya, Chinoise, Romaine... toutes mentionnent les vertus thérapeutiques de l'Aloès. Et en observant le nombre de produits médicaux ou cosmétiques affichant Aloe vera dans leurs formules, il semblerait que sa renommée ait franchit l'abîme du temps.
Usage externe
a/ Dermatologie
Le gel stabilisé d'Aloe vera est utilisé contre les lésions, infections et inflammations cutanées (les brûlures, les coupures, les gerçures, les crevasses, les ulcères) et d'une façon générale pour tout ce qui concerne une cicatrisation lente ou difficile, ou répétitive (érythème fessier, escarres, prurit anal, prurit vulvaire).
Ce gel est bactéricide, cicatrisant, fongicide, anti-inflammatoire, hémostatique,
hydratant, régénérant (effet anti-radicaux libres).
Les éléments antibiotiques et antiviraux qu'il contient le rendent efficace dans le traitement de l'herpès commun et génital.
Ses propriétés antifongiques, régénératrices et cicatrisantes en font un bon traitement d'appoint dans les cas de dermatoses avec altérations de la peau (rougeole, varicelle, scarlatine.) Il est également actif contre les affections du cuir chevelu: séborrhée sèche et chute des cheveux.
Des essais cliniques ont démontré son action remarquable contre le psoriasis et certaines formes d'eczéma, ainsi que des propriétés anti-allergique.
b/ Traumatismes ligamentaires et musculaires (voie locale externe)
Foulure, entorse, tendinite. Problèmes articulaires, lumbagos, luxations.
Mettre une poche de glace sur la partie douloureuse puis appliquer délicatement le gel d'aloès.
Faire pénétrer sans masser.
Pour l'arthrite, les rhumatismes ou l'arthrose, bains et massages au gel d'aloès.

Usage interne
La principale propriété d'Aloe Vera en usage interne, du moins la mieux étudiée
à ce jour est son action laxative puissante. Pour ce faire la plante est administrée sous forme de poudre (en gélules), d'extraits aqueux ou de solutions alcooliques
ou hydro alcooliques. L'utilisation prolongée est déconseillée. Réservée à l'adulte,
le traitement ne doit pas dépasser 8 à 10 jours.

Diabète.
La médecine traditionnelle indienne (Ayurvédique) attribue des propriétés hypoglycémiantes au gel d'aloès. On recommande habituellement de prendre
1cuillère à soupe de gel, deux fois par jour, avant les repas.

Important. Les problèmes de glycémie sont complexes et le diabète est une maladie grave qui
ne peut être traitée par automédication. Il est donc nécessaire d'avertir son médecin traitant en cas de prise d'une substance nouvelle.

Sida.
Infection au VIH.
Actuellement des séropositifs prennent des jus d'aloe véra et d'aloe ferox en très grandes
quantités, car on suppose pouvoir retarder ainsi la déclaration de la maladie.
Les doses exactes sont en cours d’établissement.
Une étude américaine récente utilisant l'Aloe vera local a montré, par rapport à un nombre
(très restreint) de patients qui manifestaient les symptômes du SIDA, que l'évolution de la maladie est retardée pour ceux qui utilisent Aloe vera. Ces derniers souffrent moins souvent que les autres patients des symptômes typiques de la maladie...

L'acémannan, une substance que renferme le gel, a soulevé l'intérêt des chercheurs à cause de ses potentielles propriétés immunostimulantes et antirétrovirales. Bien que certains essais préliminaires sans placebo aient donné des résultats assez encourageants pour que des médecins conseillent à leurs patients de prendre le gel en même temps que les médicaments antirétroviraux classiques, les auteurs d'un essai clinique mené à Vancouver auprès de 63 sujets infectés par le VIH avaient conclu, en 1996, que la prise de 1 600 mg d'acémannan par jour n'avait aucun effet sur le développement de la maladie *. A suivre....
* Source Réseau Proteus
Recette
Constipation
Prendre l'équivalent d'une 1/2 feuille. Enlever les piquants et la peau.
Couper en petits morceaux. Mettre dans 1 litre d'eau froide et porter à ébullition
pendant 20 minutes. Couvrir. Laisser refroidir et filtrer.
Boire 1 tasse le soir pour obtenir une action le lendemain matin.
(Docteur Laurent Ake Assi -Abidjan)

INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Laxatif. Vermifuge. Purgatif. Antirétrovirale.
Antidiabétique (Ayurveda).
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Antifongique. Anti-inflammatoire. Désinfectante.
Cicatrisante.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE :Constipation. Colites. Diabète. Anémie.
Déficiences immunitaires. Insuffisance des règles. Céphalées rebelles.
Emploi déconseillé pendant la grossesse et pendant l'allaitement. En usage interne, éviter toute administration prolongée.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Eczéma. Psoriasis. Arthrose. Foulures. Arthrite. Rhumatismes. Désinfection des plaies.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Gélules (extraits secs). Jus. Gel. Teinture,Tisanes.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Gel extrait des feuilles fraîches. Jus.

NOM COMMUN :
Basilic.
NOM UNIVERSITAIRE :
Ocimum gratissimum.
WOLOF : BASILIC


DESCRIPTION :

FAMILLE : Labiés.
AUTRES APPELLATIONS : Herbe royale, Oranger des .savetiers, Pistou.
PARTIES UTILISÉES : Parties aériennes, Feuilles.
ORIGINE : Asie, Inde, Vietnam.
............ (L'Ocimum gratissimum est le Basilic tropical).
COMPOSITION :
Huile Essentielle.
Linalol, Estragole ou méthyl-chavicol, Eugénol, Terpènes.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES
Le nom de cette plante renommée et très odorante provient du grec ancien Basileus qui signifie: Roi, Souverain.
Appellation qui n'est pas usurpée si l'on se réfère au nombre impressionnant de
ses propriétés thérapeutiques.
L'huile essentielle extraite de ses feuilles est :
Antibactérienne, Antivirale, Antalgique, Anti-inflammatoire, Antispasmodique, Digestive, Euphorisante, Anti-dépressive, Fébrifuge.
Elle est recommandée comme tonique hépatobiliaire, comme stimulant surrénal et circulatoire, pour combattre le stress, les crampes d'estomac (gastrites),
contre les défaillances de la mémoire, comme décongestionnant veineux ou comme remède dans le mal des transports.
En infusion ou décoction, elle est utilisée par de nombreux tradipraticiens en Afrique de l'Ouest pour traiter les fièvres et les dysenteries.

L'odeur de la plante éloigne les moustiques.
Enfin, en conclusion de recherches récentes, il est démontré que l¹extrait aqueux de ses feuilles inhibe la diarrhée provoquée par l¹huile de castor, et diminue le péristaltisme intestinal.
Il semble donc que dans la diarrhée infectieuse, cette plante peut agir par l'huile essentielle qu'elle contient sur les germes intestinaux grâce à son action antibactérienne, mais plus sûrement encore par un effet direct sur la musculature intestinale par inhibition des récepteurs muscarinique.
Les différentes variétés de Basilic sont également utilisées comme aromates ou
épices et entrent dans la composition de nombreux produits cosmétiques.

INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE: Tonique nerveux, Digestif, Antispasmodique, ..................................... ..Fébrifuge, Anti-inflammatoire, Antiseptique.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE: Adoucissant, Anti-inflammatoire, Antiseptique.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE: Fatigue, Digestion difficile, Stress, Angoisses, ..........................................Migraines, Maux de ventre, Diarrhées, Nausées.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE: Aphtes, Piqûres d'insectes. Irritations de la peau.
UTILISATION EN USAGE INTERNE: Huile essentielle. Tisanes.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE: Huile essentielle, Hydrolats.

Important: L'essence de Basilic peut être toxique à doses élevées. Nécessite un avis médical.


NOM COMMUN :
Borreria verte.
NOM UNIVERSITAIRE :
Borreria verticillata.
WOLOF :NDATUKAN UGOR


DESCRIPTION :

FAMILLE : Rubiacées
AUTRES APPELLATIONS : Borrerie verticillée.
PARTIES UTILISÉES : Racines, Feuilles.
ORIGINE : Afrique centrale, Amérique centrale, Guyane.
COMPOSITION :
Alcaloîdes. (Racines et feuilles). Borrévérine, borrérine, émétine.
Huiles essentielles. (Feuille)

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Très utilisées en médecine traditionnelle africaine, les feuilles de ce petit arbrisseau de 1 mètre possèdent des vertus antiseptiques et antibiotiques importantes.
Elles sont employées principalement pour combattre les infections de la peau,
que ce soient les panaris, les furoncles, les eczémas surinfectés ou la lèpre.
Son action contre la furonculose est certainement liée à la présence de la borrévérine, alcaloïde possédant des propriétés antibiotiques remarquables,
notamment sur le staphylocoque doré, agent initiateur des furoncles et panaris.
Pour les furonculoses, on emploie une pâte préparée en broyant des feuilles dans
un mortier avec de l'huile.
Le traitement de la lèpre nécessite une décoction poussée de l'ensemble de la plante. On applique ensuite le liquide obtenu sur les plaies.
En usage interne, elle est utilisée comme traitement dans les infections intestinales,
notamment dans les cas de Bilharzioses.

INDICATIONS :

PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Antibiotique, Laxatif, Diurétique.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Antibiotique, Antiseptique, Antilèpreux
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Bilharziose, Lèpre, Infections intestinales.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Lèpre, Furonculoses, Plaies, Infections cutanées. .....................................................Eczémas surinfectées.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Tisanes, Huile essentielle, Gélules.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Lotions, Teintures, Pommades, Pâtes.


NOM COMMUN :
Pois de pigeon.
NOM UNIVERSITAIRE :
Cajanus cajan.
WOLOF :SEBU TUBAB


DESCRIPTION :

FAMILLE : Fabacées. (Papilionaceae)
AUTRES APPELLATIONS : Ambrevade. Pois d'Angol. Pois de bois. Cytise des Indes.
PARTIES UTILISÉES : Principalement les feuilles.
ORIGINE : Égypte et Afrique de l'Est.
COMPOSITION :

19 à 20 % de matières azotées,
62 à 64 % de matières hydrocarbonées,
1,10 à 1,12 % de matières grasses.
Tanins.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Cet arbuste de 2 à 3 m se trouve dans toutes les zones tropicales ou il est très souvent cultivé pour ses propriétés alimentaires.
Il est employé par de nombreux tradipraticiens contre les maux de dents, les abcès dentaires ou l'inflammation des gencives. (Bain de bouche)
La tisane, selon l'expression populaire, "fait du bien aux reins " et est parfois utilisée pour traiter les coliques néphrétiques et les calculs urinaires.
Les feuilles froissées de cette plante guérissent les boutons apparaissant sur le corps. Mais son utilisation principale dans la médecine traditionnelle reste liée à
ses propriétés anti-diarrhéiques.
La tisane de feuilles vertes est utilisée pour soulager les coliques, les maux de ventre et les désordres intestinaux. Les graines fraîches, très appréciées en nourriture, agissent contre l'incontinence urinaire.
Le remède contre la diarrhée est une décoction de 15gr de feuilles dans 1litre d'eau, à boire dans la journée.
A partir d'un extrait de ses graines, des études récentes ont également mis en évidence son action anti-drépanocytaires puissante.

INDICATIONS :

PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Anti-diarrhéique. Anti-drépanocytaire. Antibactérien.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Désinfectant.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Désinfectant de la cavité buccale.
......................................... Calculs urinaires.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Prurit. Abcès.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Tisane. Décoction.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Extrait de feuilles. Hydrolat.

NOM COMMUN :
Condou.
NOM UNIVERSITAIRE :
Carapa Procera.
WOLOF :TULUCUNA


DESCRIPTION :

FAMILLE : Méliacées.
AUTRES APPELLATIONS : Carapa, Andiroba, Carapa guyanensis. Gobi.
PARTIES UTILISÉES :: Écorce, Graine, Gomme.
ORIGINE : Antilles, Sénégal, Guyane, Zaïre et Afrique occidentale.

COMPOSITION :
Les écorces contiennent des tri-terpènes amers (touloucounin) fébrifuges, insecticides et insectifuges non toxiques pour l'homme (applications agricoles) ainsi que des colorants.
L'huile extraite à l'eau bouillante des amandes est riche en AG insaturés
(47% oléique, 17% linoléique) et en principes amers.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Cette huile est utilisée en cosmétique, peau, cheveux, et en soin dans le traitement
des plaies, des brûlures et des rhumatismes.
Elle est également protectrice contre les piqûres d'insectes.
Une gomme peut également être recueillie, et sa composition est proche de la gomme arabique.
Elle est utilisée traditionnellement par les pygmées de Centrafrique,
qui extraient de sa graine une huile curative.
Elle est employée en friction dans la plupart des maladies de la peau et du cuir chevelu, contre les rhumatismes, et sert à se protéger des piqûres de moustiques.
Le bois de l'arbre est dur et compact, inattaquable par les insectes et les termites,
il sert à la fabrication de menuiseries et de charpentes.

INDICATIONS :

PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Antitussif, fébrifuge, tonique
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Insecticide, Insectifuge, Cicatrisant
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Fièvres (Traditionnel Zaïre)
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Anti-moustique, Dartre, États pelliculaires, Ulcères
UTILISATION EN USAGE INTERNE : En extrait fluide, teinture, sirop ou gélules
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : En application locale d'huile d'Andiroba (beurre)


NOM COMMUN :
Dartrier.
NOM UNIVERSITAIRE :
Cassia Alata.
WOLOF :MBÂTA


DESCRIPTION :

FAMILLE : Césalpiniacées
AUTRES APPELLATIONS : Casse ailée, Herbe à Dartre, Arbre Candelabre..
PARTIES UTILISÉES : Principalement lesfeuilles.
ORIGINE : Originaire d'Amérique tropicale cet arbuste atteint deux à trois mètres de haut. Ses fleurs, dressées en épis, sont jaune d'or et très décoratives. Comme les autres cassias, il est peu exigeant quand à la nature du sol, mais il demande par contre à être planté en plein soleil. Il s'est répandu dans toutes les régions chaudes du monde.
COMPOSITION :

Toutes les parties de la plante contiennent des anthracénosides :
(dérivés de la rhéine et de l'anthraquinone).

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

C'est un remède puissant pour soigner des dermatoses diverses: eczéma surinfecté; ulcères tropicaux, herpès circiné (mycose cutanée), parasitoses cutanées surinfectées. Plaies infectées ou surinfectées.
Elle possède également des vertus antiparasitaires : Gale, Tiques.
En décoction, elle possède des propriétés laxatives.

Usage médicinal
La plante entière fraîche est utilisée en décocté comme antiasthmatique, dans les bronchites et maladies respiratoires. Mais dans un grand nombre de pays tropicaux, les indications principales de la plante que l'on retrouve sont anti-diarrhéique et antiamibien.

Science
Des études scientifiques et cliniques ont permis de vérifier la plupart des activités de cette plante bien connue en médecine populaire. Ces travaux donnent la possibilité d'employer cette plante sous forme de phyto-médicament. Des auteurs ont en effet traité 150 observations relatives à des colopathies amibiennes en utilisant un extrait de cette plante; la guérison est obtenue dans 83,34 %. On peut dire que cette plante est aussi efficace que la spécialité pharmaceutique Flagentyl dans l'amibiase intestinale. Le principe actif responsable des activités anti-diarrhéique et antiamibienne est un flavonoïde: le quercitrin. D'autres études ont pu mettre en évidence d'autres activités de ce végétal: sédative, anxiolytique, analgésique, antipyrétique, anti-inflammatoire et spasmolytique.
INDICATIONS :
Mycoses : On prépare une pâte en mélangeant de la poudre de feuilles séchées avec de l'eau ou de la graisse, de l'huile ou de la vaseline.
Les praticiens traditionnels recommandent de bien frotter les lésions mycosiques avec cette pâte. L'application directe du jus de la feuille après broyage donne également d'excellents résultats.

Les feuilles fraîches sous forme de pulpe, de jus ou de poudre, servent à soigner les dartres, l'eczéma, la teigne et la gale.
En Afrique, les feuilles sont parfois utilisées en infusion contre la grippe,
ou encore comme fébrifuge et sudorifique. (en bain).

A Madagascar elle sert contre l'hypertension.
Ses propriétés antibactériennes sont principalement le résultat de son action sur le staphylocoque.

PROPRIETES EN USAGE INTERNE : Antifongique, Désinfectant.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Extraits fluides, pâtes, onguents.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Dermatoses. Dartres. Herpès, eczéma. Mycoses.

NOM COMMUN :
Malnommée.
NOM UNIVERSITAIRE :
Euphorbia hirta.
WOLOF : MBAAL


DESCRIPTION :

FAMILLE : Euphorbiaceae.
AUTRES APPELLATIONS : Malnommé vraie. Rougette.
PARTIES UTILISÉES : Toute la plante.
ORIGINE : Zones tropicales. Australie?
COMPOSITION :
Tanins.
Acides phénols.
Composés flavoniques.
Acides aminés.
Minéraux.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Euphorbia hirta est une petite herbe annuelle à tiges dressées, couchées, simples ou ramifiées avec 20 à 40 cm de hauteur. Cette plante se retrouve dans presque toute l'Afrique, mais aussi en Asie, en Amérique centrale et en Australie.
Généralement, Euphorbia hirta est répandue sur le bas côté des routes et pistes.
En Asie et dans certains pays africains (Afrique de l'Ouest), E. Hirta est connue comme antiasthmatique, galactologue et antidysentérique. Au Nigéria, elle est utilisée contre les bronchites et les maladies respiratoires (Asthme).
D'autres propriétés : diurétique, fongicides, anti-blennorragiques ont été signalées par les guérisseurs sénégalais.
Dans l'eau du bain, une décoction de la plante désinfecte le corps et assainit la peau. La sève laiteuse de la plante en application directe aide à traiter les eczémas et les mycoses. Au Bénin, le décocté aqueux de la plante entière est utilisée par voie orale pour le traitement de l'hypertension artérielle.
Le latex est utilisé en application directe sur les parties atteintes de l'herpès.
Mais elle est surtout utilisée en médecine traditionnelle pour ses propriétés
anti-amibiennes et anti-diarrhéiques.
De nombreuses expérimentations cliniques ont démontré son efficacité dans les cas de dysentérie amibienne, et ont également mis en évidence son action antispasmodique. (Intestin et bronches).
Son suc serait également antivenimeux et agirait efficacement contre les morsures de serpent (Dr. Laurent Aké Assi).

INDICATIONS :

PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Anti-amibien. Anti-diarrhéique. Anti-dysentérique.
....................................... Anti-asthmatique. Diurétique.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Antibactérien. Fongicide.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Amibiases. Diarrhée. Asthme.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Eczémas. Mycoses.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Décoction. Tisane.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Hydrolat. Feuilles pilées. Suc.


NOM COMMUN :
Fagarier. Guene gui deg (Sénégal)
NOM UNIVERSITAIRE :
Fagara xanthoxyloïdes
WOLOF: GUENE GUI DEG


DESCRIPTION :

FAMILLE : Rutacées.
AUTRES APPELLATIONS : Wo, Dori.
PARTIES UTILISÉES : Ecorces. Racines. Feuilles.
ORIGINE : Sénégal.
COMPOSITION :
Résine, Zanthoxylol.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

C'est un petit arbre de 7 à 10m portant sur ses branches de nombreuses épines recourbées. Toutes ses parties dégagent quand on les froisse une odeur citronnée.
Le Fagarier est traditionnellement utilisé comme antibactérien dans les cas de
gastro-entérites, de parasitoses intestinales et de carie dentaire. En usage externe,
il est efficace contre les infections de la peau et les plaies infectées.
La décoction de son écorce est légèrement fébrifuge.
Mais des études récentes étayées par de nombreuses publications ont démontré l'action anti-drépanocytaire de cette plante, par le pouvoir qu'elle possède d'empêcher l'hémolyse des globules rouges. Elle redonne aux globules rouges leur forme ronde naturelle alors que les sujets drépanocytaires possèdent des globules rouges en formes de faucilles, ce qui limite l'échange d'oxygène.

1 gr de poudre de racine administré par voie orale à un drépanocytaire très malade fait disparaître complètement les crises qui peuvent être journalières.
(En moyenne 22 fois par mois).
Drépanocytose : Faire une macération de la plante pendant 24 heures avec 100 grs
de racines dans 100 ml d'eau, et boire 3 fois par jour 5 ml de la solution ou encore prendre 1gr. 3 fois par jour de poudre de racines.
Fièvres intermittentes : (écorce en décoction). Laisser bouillir 10 gr d'écorce pendant 10mn et laisser infuser 5mn. Prendre 3 tasses par jour.

INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Anti-drépanocytaire. Fébrifuge. Antiparasitaire.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Antimicrobien. Antibactérien.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Drépanocytose. Fièvres. Caries. Gingivites.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Infections de la peau. Plaies.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Décoctions. Tisanes.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Hydrolats. Macérations.

NOM COMMUN :
GAÏAC
NOM UNIVERSITAIRE :
Guajacum officinale
WOLOF : GAÏAC

DESCRIPTION :

FAMILLE : Zygophyllaceae.
AUTRES APPELLATIONS : Bois saint. Bois de vie. Lignum vitae.
PARTIES UTILISÉES : Bois. Résine. Huile Essentielle.
ORIGINE : Caraïbes. Amérique du Sud.
COMPOSITION :
Gaiacol, Gaiol, Terpènes, Acide gaiaretique.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Connu depuis l'époque Précolombienne pour ses vertus antiseptiques et
antigoutteuses, le Gaïac est un arbre de taille moyenne de 5 à 10m de haut.
L'exceptionnelle densité de son bois (70% de plus que le Chêne) et la grande finesse de son grain en font un matériau très recherché pour la marqueterie et
pour toutes les constructions subissant de fortes contraintes. (Paliers, marches,
poulies, roues, manches d'outils... etc.). Victime d'une exploitation abusive, cet arbre est maintenant protégé.
En usage interne, l'huile de Gaïac est surtout utilisée pour ses propriétés antiseptiques, notamment génito-urinaires et pulmonaires.
Elle fut très tôt employée dans le traitement de la syphilis.
La médecine traditionnelle l'utilise toujours sous des formes diverses (alcoolats, décoctions, sève) comme antiscorbutique ou comme dépuratif, ou pour soigner
les lithiases urinaires et les infections microbiennes.
En infusion, les feuilles de Gaïac possèdent une action laxative.
En usage externe, le bois ou les feuilles sont utilisés sous forme d'huile ou de décoction dans les cas de dermatoses, d'ulcères purulents, de dartres, ou pour les soins bucco-dentaires. En massage, une préparation de la résine de l'arbre serait également efficace contre certaines douleurs rhumatismales.
Désinfectant urinaire :
Infusion.
Prendre 10g de feuilles. Porter 1 litre d'eau à ébullition.
Laisser infuser 10 minutes. Filtrer. Boire une tasse matin, midi et soir.

Antirhumatismal :
Décoction.
Prendre 10g de feuilles. Faire bouillir dans 1 litre d'eau pendant 10 minutes.
Laisser infuser 5 minutes.
Boire 2 à 3 tasses par jour.
(Doct. Laurent Aké Assi, Abidjan)

Précautions d'utilisation :
Pas d'utilisation par la femme enceinte.
Déconseillé aux enfants de moins de 12 ans.


INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Anti-infectieux. Antisyphilitique. Antiscorbutique.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Antiseptique. Anti-rhumatismal.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Infections génito-urinaires. Lithiases.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Dermatoses. Dartres.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Huile essentielle. Hydrolats.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Huile, Hydrolats (en massage ou frictions).


NOM COMMUN :
Guiera du Sénégal
NOM UNIVERSITAIRE :
GUIERA SENEGALENSIS
WOLOF : NGER

DESCRIPTION :

FAMILLE : Cobrétacées.
AUTRES APPELLATIONS : Nger. Géloki.
PARTIES UTILISÉES : Feuilles, tiges et racines.
ORIGINE : Sénégal
COMPOSITION :
Alcaloïdes. Tanins. Flavonoïdes. Coumarines.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Très commun au Sahel, le Guiera senegalensis est un arbuste d'environ 3 mètres, se présentant quelquefois sous l'aspect de buissons ne dépassant pas 1,5 mètres.
Il est considéré par les Tradipraticiens du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso, comme une panacée, tant ses propriétés médicinales sont importantes et variées.
L'utilisation principale de la plante est liée à ses propriétés antitussives, fébrifuges et anti-inflammatoires.
Les guérisseurs sénégalais l'utilisent pour traiter la toux, les pneumopathies,
le paludisme et les bronchopathies.
Pour ses qualités anti-diarrhéiques et vermifuges, il est employé dans le traitement des coliques, des diarrhées dysentériformes et comme ténifuge.
En usage externe, sous forme de cataplasme ou de jus, les feuilles de Guiera senegalensis sont considérées comme antiseptiques, calmantes et cicatrisantes et employées pour le traitement des blessures, des piqûres d'insectes, des gingivites, des chancres syphilitiques et de l'eczéma. Au Cameroun, le décocté aqueux de racines est utilisé pour le traitement des conjonctivites.
Ses propriétés anti-diarrhéiques et fébrifuges font de Guiera senegalensis un
traitement d'appoint efficace contre le choléra et le paludisme.
Pharmacopée traditionnelle au Burkina Faso et au Mali
Diarrhées - vomissements
Une poignée de petites tiges avec les feuilles.
Faire bouillir 10 minutes dans un litre d'eau.
Bébés - Une cuillérée à café toutes les heures.
Adultes - Une cuillérée à soupe par heure.
Contre les parasites intestinaux.
Faire une décoction de la racine : boire un verre matin et soir.
Antitussif
Faire bouillir 50 grammes de feuilles pendant une demi-heure dans 1/2 litre d'eau.
Filtrer. Boire au cours de la journée par cuillères à soupe.
Demi dose pour les enfants.
Toutes les propriétés antitussives, anti-diarrhéiques et antibactériennes des extraits aqueux des feuilles du Guiera senegalensis expérimentés par les Tradipraticiens ont été testées cliniquement avec succès, notamment sous forme de sirop.
Aucune toxicité de la plante n'a été signalée.

INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Antitussif. Fébrifuge. Anti-diarrhéique. Vermifuge.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Antiseptique. Calmant. Cicatrisant.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Coliques. Diarrhée. Toux
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Eczéma. Piqûres d'insectes. Conjonctivite.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Décoction.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Décoction. Extrait aqueux. Sirop.


NOM COMMUN :
Hibiscus Karkadé.
NOM UNIVERSITAIRE :
Hibiscus sabdariffa.
WOLOF:BISSAP


DESCRIPTION :

FAMILLE : Malvacées.
AUTRES APPELLATIONS : Karkadé, Thé rose d'Abyssinie.Oseille de Guinée.
PARTIES UTILISÉES : Fleurs.
ORIGINE : Amérique centrale. Soudan ?
COMPOSITION :
Acide citrique. Acide tartrique. Anthocyanidols.
Vitamine C.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

La variété d'Hibiscus sabdariffa à fleurs rouges est traditionnellement utilisée pour ses propriétés antiseptiques, diurétiques et légèrement laxatives.
En usage interne, la décoction non sucrée de ses fleurs séchées est employée comme antiseptique urinaire, par son action inhibitrice de certains bacilles : Escherichia coli, Proteus et Streptococcus.
Pour cela, préparer une infusion de 15 g de fleurs séchées dans un litre d'eau, laisser en contact pendant 10 mn. Boire 1/2 à 1litre par jour en dehors des repas pendant une semaine.
Emploi diurétique : Faire infuser une petite poignée de fleurs dans un litre d'eau pendant 5 mn ou macérer pendant 15 mn. Boire dans la journée.
Egalement conseillé dans les cas de bronchite, stomatite ou angine.
En usage externe, ses fleurs légèrement cuites en cataplasme sont recommandées comme traitement d'appoint pour les furoncles, abcès, dermatoses prurigineuses, ainsi que pour calmer les piqûres d'insectes.
Pour les hémorroïdes, la décoction est utilisée en bains de siège.
Et afin de joindre l'utile à l'agréable, les feuilles d'hibiscus séchées donnent une infusion très rafraîchissante riche en vitamine C, qui peut être consommée froide,
et qui possède des propriétés digestives et circulatoires.
Les essais cliniques effectués sur cette plante ont révélé son absence de toxicité.


INDICATIONS :

PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Diurétique. Antiseptique. Acidifiant, Tonique.
........................................ Anti-inflammatoire. Rafraîchissant.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Tonique. Désinfectant.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Élimination rénale. Troubles dysentériques. ..........................................Colibacilloses.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Muqueuses enflammées. Dermatoses.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Tisanes
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : En lotion d'infusé (peaux grasses ou dévitalisées).


NOM COMMUN :
Holarrhène florifère
NOM UNIVERSITAIRE :
Holarrhena floribunda
WOLOF :SELEN


DESCRIPTION :

FAMILLE : Apocynaceae.
AUTRES APPELLATIONS : Holarrhena. Salili. Indama
PARTIES UTILISÉES : Ecorce. Racines. Feuilles.
ORIGINE : Sahel.
COMPOSITION :
Alcaloïdes (Conessine). Tanins catéchiques.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Commun dans les régions du Sahel, Holarrhena floribunda est un arbre de 2 à 5m de haut pouvant atteindre 5 à 10 m dans les régions plus humides.
Il est surtout employé comme anti-dysentérique et anti-amibien.
Les Tradipraticiens utilisent les racines et l'écorce sous forme de décoction ou de macération pour traiter les parasitoses intestinales, la blennorragie et la stérilité.
En gynécologie, la décoction de l'écorce du tronc est préconisée dans les cas de vaginites et urétrites à trichomonas.
Il possède également des vertus diurétiques et fébrifuges.
Au Burkina Faso, une recette traditionnelle recommande l'usage d'une décoction
de 2 à 3 feuilles de Holarrhena floribunda dans 250 ml d'eau, afin de provoquer une abondante diurèse.
Le composant principal, l'alcaloïde Conessine, semble assez peu toxique, mais certaines études cliniques font mentions d'effets secondaires - notamment en emploi par voie buccale- se traduisant par des vertiges, de l'insomnie, des nausées et de l'angoisse.

Dysenterie amibienne.
Faire une décoction de 35g d'écorce de tronc dans 1 litre d'eau.
Boire 250 ml de la préparation matin et soir pendant une semaine
pour éliminer les amibes.

Trichomonas.
1/ Utiliser par voie interne la décoction ci-dessus.
(matin et soir pendant une semaine).
2/ Faire bouillir 35 g d'écorce de tronc dans 1 litre d'eau.
Filtrer et effectuer une toilette intime 2 fois par jour.


INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Anti-dysentérique. Anti-amibien. Diurétique. Fébrifuge.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Anti-trichomonas
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Pathologies gastro-intestinales.
Dysenterie amibienne.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Amibiases gynécologiques. Trichomonas.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Décoctions. Infusions. Macérations.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Décoctions. Ovules ou injections gynécologiques


NOM COMMUN :
Karité, Arbre à beurre.
NOM UNIVERSITAIRE :
Butyrospermum parkii.
WOLOF :KARITE


DESCRIPTION :

FAMILLE : Sapotacées.
PARTIES UTILISÉES : Fruit (Amandes).
ORIGINE : Afrique (Soudan).
COMPOSITION :
Triglycérides (50%).
Acides gras saturés et insaturés.
Esther de cire (7%).
Insaponifiables (8%).

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Cet arbre robuste et trapu dont la hauteur adulte peut atteindre 20 mètres,
est intimement lié à la culture africaine. Il est protégé par les populations locales qui lui confèrent parfois un caractère magique et protecteur.
Bien qu'exploité dans son intégralité, l'utilisation principale de l'arbre est lié aux ressources de ses fruits desquels on extrait le beurre ou l'huile de karité.
La méthode traditionnelle africaine consiste à débarrasser les fruits de leur pulpe par fermentation et lavage, puis à réduire l'amande en pâte au moyen d'un pilon.
La matière obtenue est ensuite jetée dans l'eau bouillante et l'on peut recueillir par séparation après refroidissement une graisse qui surnage en surface.
L'huile est obtenue par broyage de l'amande suivit d'une filtration.
Le beurre de karité est utilisé pour ses propriétés cosmétiques mais également pour ses nombreuses qualités médicinales.
Protection de la peau contre le froid, le vent ou le soleil. (Anti-desséchant).
Cicatrisation des plaies, prévention des gerçures, des crevasses. (Vitamine A).
Régénération de l'épiderme.
Oléothérapie : Traitement du Psoriasis associé à l'huile de Bourrache.
Outre ses applications en dermatologie, le beurre ou l'huile de karité sont utilisés en massages contre les courbatures, douleurs des membres, rhumatismes...
et comme décongestionnant nasal dans les différents cas de rhinites.


INDICATIONS :

PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Adoucissant, Régénérant cellulaire, Anti UV.
.........................................Anti-inflammatoire. Décontractant.

INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Cheveux cassants, Gerçures, cicatrisation des plaies.
.....................................................Vergetures, Douleurs rhumatismales.
.................................................... Circulation capillaire


NOM COMMUN :
Kola.
NOM UNIVERSITAIRE :
Cola nitida.
WOLOF: KOLA


DESCRIPTION :

FAMILLE : Sterculiacées.
AUTRES APPELLATIONS : Cola, noix de kola, Kolatier.
PARTIES UTILISÉES : La graine (Noix), débarrassée de son enveloppe.
ORIGINE : Afrique de l'Ouest.
COMPOSITION :
Méthylxanthines.Tanins.
Caféine.
Théobromine.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Le Kolatier est un arbre de taille moyenne présent dans les zones tropicales pouvant atteindre 10m. Il ressemble d'aspect au châtaignier et porte des graines appelées noix de kola. Cette graine est utilisée principalement pour combattre la fatigue physique ou mentale, ou pour permettre une résistance accrue au sommeil.
Sous forme de poudre sèche ou de noix fraîche à mastiquer (colorant en rouge les gencives de ses consommateurs), les Africains l'utilisent depuis des millénaires pour tonifier leurs muscles et pour les aider à prolonger leurs efforts.
La poudre de kola fit l'objet d'un commerce florissant dès le 14ème siècle dans les régions sahariennes. Les voyageurs l'échangeaient fort cher (même contre de la poussière d'or) avant d'entreprendre la traversée du Sahara, parce qu'ils pensaient qu'elle leur permettrait de mieux tolérer la fatigue, la faim et la soif durant la traversée du désert.
Au temps des caravanes et dans le monde musulman -dont la religion interdit la consommation d'alcool- de nombreux types de boissons à bases de Kola furent employées comme toniques et coupe-faim.
Plus récemment, les vins de cola furent très prisés en Europe au début du siècle, mais c'est la boisson gazeuse sans alcool Coca-Cola® qui les a remplacé.
Le Coca-Cola® renfermait initialement des extraits de kola aujourd'hui remplacés par de la caféine de synthèse.
La kola possède également une réputation d'aphrodisiaque (non spécifiquement démontrée) qui repose certainement sur son effet de stimulant général, attribuable à sa teneur élevée en caféine.
Enfin, la kola est utilisée en usage externe sous forme de gel pour le traitement local de la cellulite et comme tonique musculaire.

Fatigue générale.
Posologie :
Poudre séchée en capsules ou comprimés :
Prendre de 1 g à 2 g, une à trois fois par jour.
Infusion :
Infuser de 1 g à 2 g de poudre séchée dans 150 ml d'eau bouillante pendant 5 à 10 minutes. Boire une à trois tasses par jour.
Extrait fluide (alcoolique, 1:1) :
Prendre de 0,6 ml à 1,2 ml, une à trois fois par jour.
Teinture (5:1) :
Prendre de 1 ml à 4 ml, une à quatre fois par jour.
Gélules :
2 gélules de poudre de kola, dosées à 330 mg, matin et midi, à prendre dans un grand verre d'eau au moment des repas pendant 3 à 4 semaines.
Les noix fraîches (à mastiquer) sont vendues dans les boutiques africaines.
(Une noix par jour, en petits morceaux).
Effets indésirables :
Outre que la consommation prolongée de caféine entraîne une dépendance physique et psychique, l'emploi de kola à haute dose ou de façon régulière peut provoquer des nausées, des vomissements, de l'hypertension artérielle, des palpitations cardiaques, de l' irritabilité, de l'arythmie, une accélération de la respiration, des crampes musculaires et des maux de tête.
Quelquefois une surexcitation passagère suivie de dépression.

INDICATIONS :

PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Stimulant physique et intellectuel. Tonicardiaque. Diurétique. Activateur de la combustion des graisses.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Activateur de la combustion des graisses.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Fatigue physique et intellectuelle. Asthénie. Asthénie sexuelle. Entraînement sportif.
État grippal. Surcharge pondérale.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Cellulite.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Poudre. Noix fraîche. Teinture. Extraits fluides.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Gel. Crème de massage.


NOM COMMUN :
Manguier.
NOM UNIVERSITAIRE :
Mangifera indica.
WOLOF:MANGO


DESCRIPTION :

FAMILLE : Anacardiaceae
AUTRES APPELLATIONS : Faux Poivrier.Cotinus.
PARTIES UTILISÉES : Fruits, Feuilles, Écorce.
ORIGINE : Inde du Sud, Bornéo.
COMPOSITION :
Tanins galliques. Flavonoïdes. Vitamine C et A.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Cultivé et connu dans tous les pays tropicaux, le Manguier comprend environ 300 espèces, présentes en Asie depuis plus de 4000 ans.
C'est un grand arbre qui peut atteindre vingt à trente mètres. Ses feuilles sont minces et vert foncées. Il fut introduit au 16 ° siècle au Brésil et en Afrique par les Portugais. Les arbres cultivés ont tendance à donner des fruits ayant des fibres attachées au noyau. Ces fruits peuvent être verts, jaunes, oranges ou rouges selon les variétés et le mode de culture et atteindre un poids de 2 kg.
En médecine traditionnelle, le Manguier est surtout utilisé pour ses propriétés anti-diarrhéiques et vermifuges. Ses feuilles sont indiquées pour les maladies respiratoires (asthme, bronchite). Il est aussi employé comme remède contre l'hypertension, les coliques et la dysenterie. La décoction de l'écorce soignerait
les hémorroïdes. Il possède également des propriétés diurétiques, astringentes et laxatives. Il traite l'hypertension artérielle et le fruit assainit et purifie le sang.
- Écorce : en décoction (bain de bouche) contre les affections de la bouche.
- Écorce et feuilles bouillies : contre les diarrhées, les dysenteries.
- Feuilles séchées en infusion (potion à jeun) : pour combattre les caries.
- Jeunes feuilles mâchées : pour combattre les dysenteries, les diarrhées simples.
La sève sert de colle à papier en Afrique, mais nécessite quelques précautions,
elle est urticante et peut provoquer des dermites irritatives de contact.
Quant aux fleurs, elles peuvent provoquer des problèmes d'allergies respiratoires.
Dans un domaine moins médical et pour le plaisir du palais, le fruit sert à confectionner des boissons gazeuses, des boissons pulpeuses, des confitures et une variété de desserts très appréciés. Comme il possède naturellement une teneur en sucre élevée, on peut 1’utiliser pour la fabrication de boissons distillées et de liqueurs par fermentation alcoolique.

En Asie du Sud-est, dans la médecine traditionnelle Bouddhique, le Manguier est employé de la façon suivante :
Scorbut (pulpe du fruit).
Hémorragies utérine, pulmonaire, intestinale (Pellicule).
Ascaridiose, diarrhée, hémorragie utérine, hémorroïdes (Amande).
Rhumatismes, leucorrhée gonococcique (Écorce).
Dysenterie (Racine).
Gonorrhée (Jus d'écorce).

En Afrique Centrale, le fruit est utilisé dans le traitement du scorbut et même dans le traitement de la syphilis.
Le suc de l'écorce verte est prescrit contre les dysenteries.
L'amande pilée dans les gonorrhées et comme vermifuge.
Il est administré par voie interne en poudre, tisane ou teinture.

Diarrhées :
30g de feuilles ou d'écorces à jeter dans 1litre d'eau bouillante.
Couvrir. Laisser infuser 10 minutes, filtrer et boire 3 tasses chaudes par 24 heures
en dehors des repas
Diurétique :5g de feuilles dans 1 litre d'eau froide. Porter à ébullition pendant 10 minutes.
Couvrir, laisser refroidir, filtrer. Boire 1 tasse matin, midi et soir.
INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Anti-diarrhéiques. Vermifuges. Diurétique.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE :
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Parasites intestinaux. Diarrhées. Dysenteries
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE :
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Teinture. Tisane. Décoctions. Poudre.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE :


NOM COMMUN :
MITRACARPUS
NOM UNIVERSITAIRE :
Mitracarpus scaber.
WOLOF:NDETUCAR


DESCRIPTION :

FAMILLE : Rubiaceae
PARTIES UTILISÉES : Toute la plante.
ORIGINE : Afrique, Asie.
COMPOSITION :
Flavonoids, saponins, tanins et hydrates de carbone.
Un alcaloïde antimicrobien.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

En tisane, le Mitrocarpus scaber est un anti-névralgique.
Mais c'est surtout pour son utilisation contre les infections de la peau :
teignes, lèpre, gales infectées, qu'il est le plus utilisé.
Ses propriétés antifongiques sont remarquables et permettent de lutter efficacement contre les mycoses.
Il est également très employé dans la médecine vétérinaire, notamment dans le traitement de la dermatose des bovins et des moutons provoquée par la bactérie
Dermatophilus congolensi, difficilement traitable par les antibiotiques.
L'utilisation du Mitrocarpus scaber donne d'excellents résultats.

Dans la pratique, on broie au mortier les tiges et les feuilles de la plante et l'on applique le jus obtenu directement sur les zones infectées. (3 fois par jour).

Cette plante entre dans la composition de nombreuses préparations cosmétiques
et médicales.

INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Anti-névralgique.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Anti-infectieux, Antifongique, Antibactérien.
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Maux de tête, douleurs des membres.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Mycoses. Dermatoses. Lèpre.


NOM COMMUN :
Pêcher africain
NOM UNIVERSITAIRE :
Nauclea latifolia
WOLOF : NADOK


DESCRIPTION :

FAMILLE : Rubiacées.
AUTRES APPELLATIONS : Doundaké. Nandok.
PARTIES UTILISÉES : Racines. Feuilles. Ecorce.
ORIGINE : Toute l'Afrique sub-saharienne.
COMPOSITION :
Alcaloïdes et Gluco-alcaloïdes.

PROPRIETES THERAPEUTIQUES :

Le Nauclea latifolia est un arbuste sarmenteux de 4 à 6m de haut.
Ses nombreuses propriétés thérapeutiques en font une plante très employée dans la médecine traditionnelle africaine.
- Son écorce, riche en alcaloïdes, est préparée en décoction et possède une action fébrifuge puissante, utilisée principalement dans les crises de paludisme.
- Ses feuilles, bien qu'également fébrifuges, sont surtout employées pour leurs vertus laxatives, purgatives, antiparasitaires, ainsi qu'en usage externe comme désinfectant : Abcès, furoncles, plaies.
Des recherches récentes sur les extraits alcooliques et hydro alcooliques obtenus à partir des feuilles de Nauclea latifolia ont mis en évidences des propriétés antibactériennes sur des souches enteropathogènes (Escherichia Coli).

Les tradipraticiens utilisent les racines contre la constipation (effet laxatif) et dans les cas de gastro-entérite.
Les feuilles et l'écorce servent aux préparations contre les états fébriles, et comme anti-malariques et anti-blennorragiques.
Elle sont également employées en décoction pour lutter contre la filariose v1 v2
L'expression de la sève des tiges est utilisée pour soulager certains troubles oculaires (conjonctivite, taie, infections parasitaires), aussi bien pour la médecine humaine que vétérinaire.
Recettes

Fièvres.
30gr de racines ou d'écorce dans 1l d'eau.
Laisser bouillir 10mn. Couvrir et laisser refroidir.
Une tasse 3 fois par jour.

Coliques.
20g de feuilles dans 1l d'eau. Laisser bouillir 10mn.
Prendre 2 cuillerées à soupe 4 fois par jour.

INDICATIONS :
PROPRIÉTÉS EN USAGE INTERNE : Fébrifuge. Purgative. Antibactérienne.
PROPRIÉTÉS EN USAGE EXTERNE : Antiseptique (Cutané et oculaire).
INDICATIONS EN USAGE INTERNE : Fièvres. Paludisme. Blennorragie. Constipation.
INDICATIONS EN USAGE EXTERNE : Plaies. Furoncles. Médecine oculaire.
UTILISATION EN USAGE INTERNE : Décoctions. Tisanes.
UTILISATION EN USAGE EXTERNE : Décoctions. Feuilles ou tiges broyées



Les plantes médicinales au Sénégal par utilisation
Authentification scientifique


Le tradipraticien utilise des décoctions, c'est-à-dire le chauffage à ébullition pendant un quart d’heure ou plus de la plante dans l’eau. Après filtration ou décantation, il fait boire la décoction. Il peut aussi utiliser l’infusion ou bien faire ingérer directement la plante.

Asthme

L’Euphorbia hirta (malnommée) wolof: Mbaal est connue en Afrique et en particulier au Nigéria, comme anti-asthmatique, contre les bronchites et les maladies respiratoires.
Boire, en cas de crise, trois jours de suite une décoction de 100 grammes de plante dans un litre d’eau douce.

Bilharzioses ou schistosomoses ou schistosomiases
[Les molluscicides].

Phytolacca dodecandra.
Un jeune scientifique éthiopien, Aklilu Lemma, à l'occasion d'une enquête dans le nord de son pays, concerné par une grave éruption de schistosomiase (Bilharziose). Ses observations l'amenèrent à constater que les composants issus du fruit de l'Endod étaient fortement toxiques pour les gastéropodes intervenant dans le cycle parasitaire des bilharzies.
Des savons à bases d'extraits de la plante furent fabriqués et utilisés par les habitants proches de cours d'eau susceptibles d'être contaminés.
Ce qui eut un double effet : désinfection de la peau et assainissement des rivières par rejet des eaux usées porteuses de savon
Polyscia fulva,
Maesa lanceolata,
Syzygium cordatum,
Solanum syzimbrifolium,
Crinum zeylanicum,
Phyllanthus nummularifolium,
Asparagus racemosus.
Chenopodium ugandae,... se
sont révélées efficace contre les mollusques B. pfeifferi (9, 10). Les substances molluscicides retrouvées dans ces plantes sont les saponines, les alcaloïdes, les terpènes et les flavanoïdes. A l’état brut, ces substances agissent à une dose léthale LC50 compris entre 0,01 et 0,005 mg/ml beaucoup plus que le produit brut.
D’autres tests chimiques au laboratoire sont programmés avant de passer aux essais des extraits molluscicides sur le terrain à petite échelle ou à grande échelle.
Destravaux ont mis également en évidence un mollusque Pila ovata compétiteur de B. pfeifferi, mollusque hôte intermédiaire de S. mansoni.

Conjonctivite

L’Ageratum conyzoïdes (herbe de bouc) wolof : Gobu dégage une odeur caractéristique qui lui donne son nom vulgaire. L’huile essentielle des feuilles contient des monoterpènes, des sesquiterpènes, des chromènes et des benzofuranes. Elle est responsable de l’action anti-bactérienne sur vingt bactéries et quatre champignons, en particulier le staphylocoque et le Candida albicans.
Utiliser une goutte du suc des feuilles en instillations oculaires.

Constipation

Cassia occidentalis wolof bantamré

Cassia italica connu sous le nom de (Laydur).



Dermatoses et mycoses

Le Cassia alata (dartrier) wolof :Mbâta donne des feuilles utilisées en Afrique en application sur les lésions de la peau, soit telles quelles, soit après avoir été broyées. L’activité sur le staphylocoque, le germe le plus souvent rencontré dans les plaies infectées, a été vérifiée par les scientifiques. Ainsi que le pouvoir anti-fongique sur presque tous les dermatophytes (champignons), à l’exception des levures et sur le Pityriasis versicolore.
Appliquer plusieurs fois par jour le jus obtenu après broyage des feuilles sur les lésions jusqu’à disparition.

Diabète

L’Anacardium occidentale (anacardier ou pommier cajou) wolof : Darkasou est utilisé principalement pour ses vertus hypoglycémiantes. Les décoctions ou macérations de feuilles et d’écorces permettent en effet de diminuer la glycémie chez les diabétiques. Cette propriété a été confirmée par les scientifiques.
Faire bouillir dans un litre d’eau
80 grammes de feuilles (ou d’écorces) pendant quinze minutes. Filtrer après refroidissement et boire dans la journée.

L’Irvingia gabonensis (manguier sauvage) possède un fruit à pulpe charnue et à noyau dur renfermant une graine unique, très oléagineuse. Les femmes africaines utilisent ces amandes pour préparer le pain d’Odika. Les scientifiques ont démontré que le mucilage de ces graines donné à raison de 4 grammes par jour pendant quatre semaines chez les diabétiques de type II provoque la diminution des lipides, des triglycérides, du cholestérol et surtout du glucose sanguin. Ce qui confirme l’utilisation traditionnelle.
Prendre plusieurs pincées de graines en poudre par jour.

Le Catharanthus roseus (pervenche de Madagascar) wolf :Pervinch a toujours été utilisé par les tradipraticiens malgaches comme hypoglycémiant. Ces usages traditionnels ont été scientifiquement vérifiés : ce sont les alcaloïdes indoliques qui sont responsables de l’activité anti-diabétique.
Faire une décoction de 30 grammes de feuilles de pervenche dans un litre d’eau. Boire dans la journée.

Diarrhée

L’Acacia nilotica (gommier rouge) wolof : Gonakié est une plante répandue dans les secteurs les plus secs de l’Afrique, du Sénégal à l’Égypte. La principale indication en est la dysenterie. Ce sont les fruits dont la richesse en tanins dépasse les 20 % qui lui confèrent ses vertus thérapeutiques.
Prendre une pincée de la poudre du fruit sans les graines, soit 5 grammes. Renouveler toutes les heures selon l’évolution des douleurs.

L’Adansonia digitata (baobab) wolof :Gouiye est un arbre sacré en Afrique. Les fruits appelés « pain de singe » contiennent des graines noires noyées dans une pulpe farineuse blanche. Cette pulpe est un puissant anti-diarrhéique du fait de sa forte concentration en glucides et en matières pectiques. Elle est particulièrement préconisée pour la réhydratation des nourrissons.
Mélanger, après avoir enlevé les graines, 100 grammes de pulpe de fruit séchée dans 100ml d’eau et boire aux repas.

Euphoria hirta wolof Mbal

Douleurs abdominales constipation spasmes

Cassia occidentalis wolof bantamré


Drepanocytose

L’impact positif de plantes médicinales dans le traitement de la drépanocytose est démontré. Une communication orale sur les rapports entre la médecine traditionnelle et drépanocytose était l’occasion pour les chercheurs, de faire cette recommandation lors du troisième Congrès scientifique international sur la drépanocytose. Il s’agira pour les chercheurs d’affiner les recherches sur les plantes médicinales afin d’optimiser leur efficience.
Certains produits de la médecine traditionnelle sont utilisés dans le traitement de la drépanocytose. Un professeur de pharmacognosie de l’Université de Obafani du Nigeria a dressé une liste de plantes médicinales qui ont des principes actifs contre la pathologie.

L’acacia Xanthopholéa figure parmi ces plantes utilisées à une échelle plus ou moins grande dans certains pays d’Afrique pour atténuer les douleurs des drépanocytaires. La place de la pharmacopée dans le traitement des maladies en général et de la drépanocytose en particulier a incité les universités du Nord comme celle de Reims à focaliser leurs recherches sur des plantes comme le “ fagara ” (Guenguidek, en wolof). Une plante utilisée à grande échelle en Afrique et qui présente une efficacité certaine contre la drépanocytose. Elle a des propriétés antibiotiques. La plante renferme une alcoloïne appelée fagaroine qui est “ antileucémitiques ”.

Des chercheurs burkinabè et belges ont introduit une requête pour sa mise sur le marché depuis 2006. Selon, le professeur Courot de l’université de Reims, du fait de la surexploitation, la plante est en voie de disparition.
L’Annona reticulata est aussi une autre plante qu’on pourrait recommander aux drépanocytaires. “ Annona reticulata a des propriétés anti-inflammatoires. Cette étude a permis sa validation scientifique ”, note le docteur qui faisait la présentation sur les propriétés sur cette maladie.

Le docteur, Adama Valian du Burkina Faso a exposé sur l’efficience du “ faca ” dans le traitement des enfants. Le “ faca ” est administré chez les enfants et les adolescents drépanocytaires qui ont souvent des crises. Cependant, la prise de ce médicament, dit le docteur Adama Valian, ne doit pas dispenser les malades d’observer les autres conseils du médecin traitant à savoir le respect des règles d’hygiène et une alimentation en eau suffisante.
Le “ faca ” entraîne des effets secondaires. Toutefois, sa toxicité n’est pas élevée au point de provoquer des perturbations irréversibles. “ Il est utilisable sans danger. Il n’est pas doué en toxicité ”, avance docteur Adama Valian qui faisait une communication sur le traitement des manifestations morbides liées à la drépanocytose.

Le chef de département de l'irss, Pr. Pierre Guissou : «Nous maîtrisons parfaitement les effets secondairesdu Faca. Nous sommes sûrs de son efficacité». Maladie génétique, héréditaire, la drépanocytose cherche difficilement son remède. Médecine moderne et traditionnelle s'évertuent à proposer des traitements.
Au Burkina, les chercheurs du Centre national de recherche scientifique et de technologie (CNRST) ont découvert un produit, «Faca», qui donne de meilleurs espoirs.
Le «Faca», made in Burkina, est une combinaison de deux plantes, le Fagara xanthoxyloïde (Rutaceae) et le calotropis procera (Asclepiadaceae). La première plante pousse dans la région de l'Ouest du Burkina. Le calotropis se trouve un peu partout sur le territoire burkinabè. Selon le chef de département de l'Institut derecherche en science de la santé (IRSS), le Pr Pierre Guissou, les deux plantes, prises isolement agissent sur la drépanocytose;. «Mis ensemble, le résultat est satisfaisant».Très sûr de l'efficacité du «Faca»(disponible en gélule), le Pr Guissou affirme qu'il donne de meilleurs résultats souvent plus que les produits modernes.
Le «Faca» est disponible en gélule, correspondant au niveau 2 du classement des produits de la pharmacopée par l'oms.
Ce produit est curatif et préventif, précise le Professeur. Pendant les crises, une semaine de traitement suffit pour soulager le patient. Le «Faca», pris pendant un mois de traitement préviendrait les crises pendant quatre à cinq ans. Outre leurs substances contre la drépanocytose, les deux plantes possèdent des vertus contre le cancer sur lesquelles les chercheurs burkinabè sont en train d'expérimenter. Aussi avec les partenaires
européens, l'irss a découvert dans ces plantes de nouvelles molécules qui n'avaient jamais été décrites nulle part ailleurs d'un point de vue chimique. Ces molécules sont identifiées sous le nom burkinabè A, B et C.
Cependant, les moyens manquent pour en faire un brevet.

L'accessibilité du «Faca»Découvert depuis 1990 par des essais cliniques, le «Faca» a «séjourné» pendant longtemps au laboratoire et a fait l'objet de plusieurs tests. Toute chose, selon les chercheurs, afin de s'assurer de l'efficacité du produit et répondre aux exigences de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du ministère de la Santé. En attendant l'autorisation de mise sur le marché (au cours de l'année 2006), le «Faca» est en phase d'essai dans certaines pharmacies de la place mais aussi à l'étranger, Mali, Niger, Cameroun, Guinée Fabriqué à l'usine au CNRST, le «Faca» est disponible et accessible à un coût de 4000 FCFA/sachet de 100 gélules. L'usine, fruit de la coopération belgo- burkinabé, peut fabriquer les comprimés comme le paracétamol, la nivaquine. Elle dispose de machines d'une capacité de 2000
comprimés par minute.

Le chemin vers le «Faca»
Tout est parti d'un étudiant en 6 e année de médecine à l'université de Ouagadougou. En stage en milieu rural dans l'Ouest du Burkina, l'étudiant s'est intéressé à un traditérapeute soignant des enfants victimes de crise drépanocytaire. Emerveillé par ces résultats de soin de ce tradipraticien, il pousse davantage sa curiosité de médecin.
Le fagara... Ainsi, il en formule un thème de recherche pour son mémoire de doctorat. Après sa soutenance, son directeur de mémoire, Pierre Guissou engage l'irss vers la valorisation de ce produit traditionnel. Pour le promoteur, le Pr. Guissou, la médecine traditionnelle a des données d'intérêt. En effet, il faut que les acteurs de la médecine travaillent davantage à la valoriser. « Le Burkina a des ressources humaines capables de travailler. S'il y a les moyens nous pouvons évoluer comme les Chinois avec leur médecine chinoise», a - t- il soutenu. Si ce produit obtient son autorisation de mise sur le marché, il pourrait être vulgarisé hors de nos frontières et lutter contre la drépanocytose considérée comme un problème de santé publique en Afrique. Au Congo, selon le Pr. Samuel Nzingoula, elle « est un grave problème de santé publique et un réel drame social». Lors des états généraux de la maladie tenus au Congo Brazzaville en 2005, il ressort, selon le même professeur, q ue « sur une population d'environ 3 millions d'habitants, 1/4 est porteur de trait, transmetteur dela maladie. 2% des enfants naissent drépanocytaire (malade) avec 35% d'hospitalisations pour une durée moyenne de 10 jours et une mortalité d'environ 4% chez les malades hospitalisés».

..... Et le calatropis ont donné le «Faca», médicament contre la drépanocytose.
Au Burkina, on ne dispose pas de statistiques nationales mais selon le Dr Jonas Ayeroué, 120 enfants drépanocytaires suivent des traitements à l'hôpital Yalgado- Ouédraogo. Aussi une étude faite à Ouagadougou (en 2000) dans deux maternités montre que 3% des nouveau-nés sont drépanocytaires (SS
ou SC ) et 30% porteurs de gènes S ou C. Vivement que le «Faca» soit mis sur le marché pour le bonheur des patients.

Hépatites

Le Cochlospermum tinctorium wolof :fayar est une plante très estimée par les ethnies du Sahel. Sa fleur est jaune flamboyant. C’est l’exemple même de la plante qui peut être reliée à la théorie des signatures de Paracelse. Et est le médicament par excellence des affections hépatobiliaires. Son utilisation comme anti-ictérique (jaunisse) fait l’unanimité des tradipraticiens. Ce sont ses racines riches en caroténoïdes, tanins et tri terpènes qui confèrent à la plante son activité hépato-protectrice confirmée par plusieurs recherches.
Faire une décoction de 30 grammes de racines dans un litre d’eau et boire dans la journée.

Le Desmodium adscendens est une plante répandue du Sénégal au Congo en passant par la Côte d’Ivoire. Ce sont ses saponosides qui sont responsables de son action hépatorégulatrice.
L’expérience européenne a confirmé la pratique africaine sur 30 cas d’hépatites virales en phase
D’invasion (hépatite A, B,et 2 cas d’hépatite C).
Une étude clinique réalisée sur des hommes atteints d’hépatite B à l’hôpital de Bamako, au Mali, a montré que l’administration d’une décoction de Desmodium entraîne une rapide diminution de l’ictère, des transaminases (enzymes hépatiques dont le taux augmente lors d’une atteinte virale du foie) et de la bilirubine (l’élévation anormale de la bilirubine dans le sang reflète un mauvais fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire et se traduit par une « jaunisse » ou ictère).
Faire bouillir pendant 15 minutes 10 grammes de plante sèche (tiges et feuilles) dans un demi-litre d’eau et filtrer. Boire dans la journée et continuer le traitement jusqu’à disparition des symptômes.

Securidaca longepedunculata
Nom wolof fouf – arbre à serpent
Arbuste de la savane soudano-sahélienne – La poudre de racines séchées est utilisée.- Cette
Plante est efficace lorsque la biopsie du foie montre un certain degré de fibrose.

Tinospora Bakis
Nom wolof bakis
C’est une liane dont les tiges peuvent atteindre 10m de haut. La racine jaune est utilisée pour
Traiter la fièvre et les ictères consécutifs à une hépatite ou au paludisme.
Bakis permet de rétablir le foie lorsqu’il est agressé. Le bakis est efficace contre cette agression dont par ailleurs il n’existe pas de médicaments.

Carica Papaya
Papayer
Les utilisations sont nombreuses, mais on peut en distinguer trois principales : anti-ictérique
(toutes les parties de la plante), vermifuge, diurétique

Hypertension

L’Hibiscus sabdariffa (oseille de Guinée) wolf : Bissap renferme dans les calices de ses fleurs de nombreux acides organiques et des anthocyanosides (protecteurs du système veineux). Ces composants sont responsables, entre autres, de son activité hypotensive. De récentes études ont montré une diminution de 10 % des chiffres des tensions systolique et diastolique.
Faire une décoction de 5 grammes de calices dans 200 ml d’eau pendant 20 minutes et boire dans la journée.

Le Sclerocarya birrea (marula) wolof : Beer est doté, grâce à ses feuilles et, dans une moindre mesure, à la pulpe de ses fruits, d’une forte activité hypotensive largement utilisée par les tradipraticiens africains. Cette action peut s’expliquer scientifiquement par une inhibition de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (qui a un effet vasoconstricteur et hypertensif) et aussi par la libération du calcium intracellulaire (rappelons que le calcium contribue à améliorer l’hypertension artérielle).
Préparer une décoction de 30 grammes de feuilles pour un litre d’eau et boire dans la journée.

Hypertrophie bénigne de la prostate

Le Prunus africana (ou Pygeum africanum) est un arbre qui mesure trente mètres de haut avec parfois un mètre de diamètre. C’est l’écorce, tendre, fibreuse à section rouge rosé qui referme les principes actifs utiles dans les cas d’hypertrophie bénigne de la prostate. Elle contient des composés (des alcools aliphatiques à chaîne longue comme le docosanol) et développe une activité anti-inflammatoire, inhibe la prolifération cellulaire induite par la croissance du tissu prostatique, stimule l’activité sécrétoire de la prostate et des vésicules séminales et diminue le poids de la prostate. Des essais cliniques ont montré une baisse significative de la pollakiurie nocturne (miction fréquente la nuit) et des autres symptômes de l’hypertrophie de la prostate tels le volume résiduel post-mictionnel et le débit urinaire maximal.
Faire bouillir 10 minutes 20 grammes d’écorce de Prunus africana dans 200 ml d’eau et boire une demi-tasse trois fois par jour.

Infections Bactérienne (Ekoumou, 2003)

Allium Sativum nom Wolof :Laac Liliaceae Bulbes
Aloe Vera Liliaceae Feuilles
Carica Papaya Caricaceae Feuilles
Manguifera Indica . Nom Wolof; Mango Anacardiaceae Feuilles
Tamarindus Indica.Wolof Dakhar Leguminoseae Fruits
Psidium Guajava Wolof : Goyave Myrtaceae Feuilles

Inflammation (Bossokpi, 2002)

Annona Senegalensis Wolof Xëwer Annonaceae Racines Et Feuilles
Cola Nitida Wolof: Goro sterculiaceae Coques
Biophytum Petersianum Oxililidaceae Plante Entière
Combretum Nigricans Combretaceae Feuilles
Datura Inoxia Solanaceae Feuilles
Securidaca Longepedonculata Polygalaceae Racines
Tamarindus Indica Wolof: Dakhar Ceasalpinaceae Rameaux Feuilles

Insuffisance rénale

L’Alchornea cordifolia ( arbre de djeman) doit ses propriétés à ses feuilles riches en produits phénoliques et en terpènes. Cette plante est particulièrement active comme diurétique et désinfectant urinaire.
Préparer une décoction de 80 grammes de feuilles dans un litre d’eau et boire trois demi verres dans la journée.

L’Ananas comosus (ananas) doit ses vertus diurétiques à ses racines. Des études récentes selon lesquelles une décoction de racines d’ananas provoquerait une augmentation de près de 80 % de la diurèse, confirment cette utilisation traditionnelle. Une propriété principalement due à leur forte concentration en enzymes protéolytiques, appelées bromélaïnes.
Faire bouillir dans un litre d’eau
30 grammes de racines pendant
15 minutes. Filtrer après refroidissement et boire dans la journée.

Mycoses Antifongique (Diallo, 2000)

Parkia Biglobosa Mimosaceae Wolof: Ul Hul Ecorce Du Tronc

Paludisme (Togola,2002)

Cassia Occidentalis Wolof: Bentamare . Ceasalpinaceae Feuilles
Lippia Chevalieri Wolof: Dute Verbenaceae Feuilles
Khaya Senegalensis.Wolof: Xaï Meliaceae Ecorces De Tronc
Spilantes Oleraceae Asteraceae Capitules
Nauclea Latidifolia Wolof: Nadok Rubiaceae Ecorces De Tronc

Rhumatisme

Le Butyrospermum parkii wolf : Karité est un arbre dont les fruits renferment une à deux graines contenant une amande très huileuse. Cette matière grasse ou beurre de karité est composée de glycérides d’acides gras saturés et insaturés et d’alcools tri terpéniques responsables de l’action anti-inflammatoire.
Frictionner à l’aide du beurre de karité les endroits douloureux au moins deux fois par jour.

L’Elaeis guineensis (palmier à huile) wolof :Tiir possède des fruits volumineux disposés en régimes, dont on extrait par ébullition une huile que les Africains utilisent en frictions contre les courbatures et les rhumatismes.
Frotter les membres douloureux avec de l’huile de palme plusieurs fois par jour.

Toux

Guiera senegalensis plus connu sous le nom de « Nguer » utilisé contre la toux


Utilisation populaire des plantes médicinales du Sénégal


En Afrique, la flore est une ressource abondante, diversifiée et précieuse, de plantes médicinales.Dans les forêts tropicales humides africaines, 30 000 espèces végétales ont été recensées et seraient utilisées à des fins thérapeutiques par la population indigène, souvent sans précautions particulières (Sofowora, 1996).Environ 75% des habitants n’ont recours qu’à la médecine traditionnelle (Pousset, 1989).Les forêts étant de plus en plus menacées, il serait impératif de préserver les espèces médicinales en développant par exemple, leur culture et ainsi garantir un approvisionnement durable et régulier.Au Sénégal, on peut trouver les parties végétales utilisables dans les pharmacopées, chez les herboristes, étalant souvent leur marchandise dans les rues, ou encore dans la brousse

Les plantes médicinales sont utilisées entières ou en partie (feuille, tige, racine, écorce, fruit,…) dans des préparations galéniques Ces préparations sont de plusieurs sortes :
Ø - Les décoctions : on place le matériel végétal dans de l’eau froide que l’on porte à ébullition et que l’on maintient en cet état environ 15 mn ou plus On laisse ensuite reposer et on filtre après environ 15 mn pour récupérer le jus Elle s'applique généralement aux parties les plus dures des plantes : racines, graines, écorce, bois Elle est utilisée en herboristerie, en teinture et en cuisine Le terme désigne également les préparations obtenues par cette méthode, généralement des tisanes Exemple : une décoction de queues de cerises La décoction consiste à verser une substance dans de l'eau bouillante (frémissante) pour en extraire les principes actifs Plusieurs plantes, feuilles, fleurs, racines etc. trouvées en herboristerie pour leur vertus thérapeutiques s'utilisent, entre autre, sous forme de décoctions
Ø - Les infusions : on verse de l’eau bouillante sur une quantité donnée de matière végétale puis on laisse reposer la mixture pendant environ 15 mn Par contre, il est recommandé de préparer en infusion froide, les plantes contenant des composés volatiles
Ø - Les macérations : on place le matériel végétale et le liquide d ‘extraction dans un récipient fermé, on laisse le tout reposé pendant 7 jours en secouant de temps en temps Ensuite, on filtre le contenu te on presse le marc On mélange les deux extraits liquides On peut clarifier la préparation par des décantations ou des filtrations


1 Acacia albida :- wolof : Kadd
Racine : contre la conjonctivite, la cataracte, les maux d’oreilles
Ecorce du tronc : capacité diurétique, antipaludique,
contre les otites, les oreillons, la toux
Ecorce, racine, gousse sèche : soigner les bronchites, la constipation, diverses fièvres, l’ictère
Décoction d’écorce pour soigner la lèpre et les taches blanches sur la peau, surtout le visage


2 Acacia ataxacantha : Acacia
Ecorce : en solution contre les caries dentaires, en inhalation en cas de bronchite et de toux
Racine et feuille : en lotion et boisson pour les dermatoses


3 Acacia andosonii : Nèbnèb -wolof : nèp nèp
Gousse : contre la dysenterie


4 Acacia nilotica : Gommier rouge -wolof : gonakié
Racine : soigne la cataracte
Rameau : contre les caries dentaires
Ecorce : soigne les aphtes, gingivite, caries dentaires, diarrhées, dysenterie, stomatites, douleurs gastro-intestinales
Gousse : action anti diarrhéique, anti dysentérique, soigne les otites


5 Acacia seyal : Seyal -wolof : surur
Feuilles + écorce : antidiarrhéique,, soigne les ulcères gastriques
Gomme : en cas d’inflammation de l’appareil respiratoire ou bucco pharyngé
Dans l’eau chaude : apaise les rhumatismes chroniques


6 Aloe vera : Aloès vrai
Feuille (suc) : en cataplasme sur les plaies, blessures, fractures contre l’herpès action anti-inflammatoire, antibiotique, hydratant
(Pulpe) : en cas de gastrite et maux de dents


7 Anacardium occidentale : Pomme-cajou, Noyer d’acajou -wolof : darkasu
Ecorce (extrait) : action hypoglycémiante, hypotenseur, anti-inflammatoire traite le diabète insipide
Feuille + rameaux feuillés : hypertenseur en cas de coliques, rougeoles, blennorragie
Pomme cajou : action laxative traite les verrues
Noix (l’huile) : contre les ulcères, les vers, les eczémas, les dermatites


8 Adansonia digitata : Baobab -wolof : guy
Très utilisé pour de multiples usages : maux de dents, digestion difficile, hépatite, abcès, stomatites, conjonctivite, gingivite, asthme, hémorragie, diarrhées, dermatoses
Ecorce en décoction : contre la fièvre, en bain pour les yeux, pour soigner les plaies
Feuille (riche en vitamines) : en poudre pour l’asthme, en infusion en cas de diarrhées
Sève : appliquer sur les caries
Gomme diluée : pour soigner les plaies
Fruit (pulpe) : en cas de diarrhées ; en tisane pour la fièvre
Graine pilées : en décoction en cas de diarrhées, en pâte sur les plaies


9 Anogeissus leiocarpus : Ngalama -wolof : gédan
Ecorce du tronc : contre l ‘anorexie, la constipation, le paludisme, l’ictère
Feuilles (bouillies) : contre la jaunisse, les rhumes de cerveau
Rameaux feuillés : en cas de migraine, de dysenterie amibienne


10 Balanites aegyptiaca : Séréné -wolof : sump
Racine : calmante, purgative
Utilisée en cas de fièvre jaune, dysenterie amibienne
Feuille : en cas de goitre
Ecorce : contre les amygdalites, les bronchites, les affections pulmonaires, les nausées, la constipation, la syphilis,
action éméto-purgatif
Fruit : laxatif, diminue le taux de cholestérol, en cas d’ictère, de rhumatismes
Rameau feuillé : en prévention des caries dentaires car enlève le tartre


11 Calotropis pocera : Arbre à soie, Pomme de Sodome -wolof : faftan
Racine : contre l’arthrite, l’ictère, les vomissements, l’hépatite, les néphrites, l’empoisonnement
Tige : pour soigner les cirrhoses, l’hépatite, la migraine, les mycoses, contre la teigne et les oxyures
Latex : est utilisé comme purgatif, éméto-cathartique ( en cas d’intoxication aiguë), les durillons, les verrues
Feuilles : peuvent être fumées par les asthmatiques
Cataplasme du bois sec ré humecté : vulnéraires


12 Cassia italica : Séné du Sénégal -wolof : laydur
Utilisé comme laxatif, purgatif et vermifuge
Remarque : son action peut dépendre de la situation géographique


13 Cassia occidentalis : Café nègre -wolof : mbante
Antiasthmatique, antipaludique, apéritif, dépuratif, diurétique, fébrifuge, ocytocique, tonique utiliser aussi contre l’ascite, la blennorragie, les céphalées, la conjonctivite, l’ictère, les règles douloureuses, les rhumatismes, la stérilité, contre les vers parasites
Attention : les doses doivent être impérativement respectées


14 Ceiba pentandra : Fromager -wolof : bènténé
Ecorce en décoction : agit contre les aphtes, la blennorragie, les diarrhées, la gingivite, les maux de ventre et l’ictère
Pulpe des feuilles : contre les panaris
Feuilles : soignent les conjonctivites purulentes, le tétanos infantile
Fruit : est source de fibres hémostatiques permettant de soigner les circoncis


15 Combretum glutinosum : Kinkéliba coriace -wolof : rat
Rameaux feuillés : cholagogue, contre l’anémie, gastrite infantile, ictère, paludisme, œdème, affections oculaires
Feuilles : cholagogue, dépurative, diurétique, hypotensive, pectorales, anti-malarique et vulnéraire


16 Combretum micranthum : vrai Kinkéliba -wolof : séhèv
Racine : contre la constipation, fièvre, gastrites, ictère, indigestion, myalgie, tricocéphalose
Ecorce : pour soigner les entorses et les contusions
Feuille : action cholagogue, diurétique, lutte contre les agents microbiens en cas de fièvre, maladie de foie, toux, anorexie, bronchite, diarrhée, paludisme, insuffisance hépatique
Fruit : contre les stomatites


17 Corchorus olitorius : Corette -wolof : mbali
Graine : riche en hétérosides cardiotoniques (corchorosique et olitoroside)
Macération de tige : purgatif


18 Cymbopogon citratus : Citronnelle
Racine en tisane : (pour enfant) reconnu béchique de qualité, lutte antimoustique
Souche : contient ‘west indian oil’= essence riche en citral, géranial et myrcène action analgésique, antispasmodique, expectorante, hypotensive
Feuille : boisson rafraîchissante et digestive
Feuille + racine : fébrifuge


19 Detarium microcarpum : Petit Détar -wolof : dank
Racine : efficace contre la bilharziose, les démangeaisons, la variole
Racine + feuille : lutte contre la paralysie
Feuille : contre la blennorragie, les diarrhées, la dysenterie, les hémorroïdes, la lèpre, la syphilis, l’héméralopie
Ecorce : en cas de diarrhées, rhumatisme
Rameau : pour les crampes, l’asthénie, la méningite


20 Ephedra distachya : Raisin de mer
Principe actif est l’éphédrine : -hypotensive, vaso-constrictrice -contre l’asthme, l’emphysème, le rhume des foins


21 Entada africana : -wolof : mbatar
Racine : en cas d’anémie, d’arthrite, de fièvre, d’ictère, de paludisme, de rhume, de toux et de bronchite
Feuilles : contre la suppuration des plaies, les maux d’estomac, action tonique
Fruit : traite les troubles oculaires
Graines : contre les hémorroïdes chez les enfants


22 Euphorbia basalmifera -wolof : salan
Racine : contre la syphilis et les dermatoses


23 Fagara xanthoxyloïde : -wolof : guene gui deg
Racine : frotte-dent, calme les douleurs et les infections dentaires, en poudre est antidrépanocytaire
Racine + feuille + écorce : favorise la circulation du sang, soigne les varices et les hémorroïdes


24 Gardenia triacantha : Kacerge
Racine : action cholagogue, soigne l’ictère, les jaunisses, les diarrhées, les hépatites et les rhumes


25 Grewia bicolor : Baobab des lapins
Ecorce (en décoction) : est diurétique, tranquillisant, soigne les entérites, utilisée en cas de vers
Fruit (en décoction) : en cas de "maux de cœur"


26 Guaiacum officinale : Gaiac
Résine : action diurétique, purgative, stimulante
à dose assez forte : soigne les gastro-entérites, les hémorroïdes, favorise le flux menstruel
Ecorce (en décoction) : action antiscorbutique, antisyphilitique, dépuratif


27 Guiera senegalensis : Nguère -wolof : ngèr
Racine : contre le choléra et en cas d’insuffisance de sperme
Tige feuillée : soigne les caries et les abcès dentaires, les rhumes
Feuille : contre le paludisme, l'inflammation bronchique ou pulmonaire, les coliques, l’eczéma, les diarrhées, la dysenterie, l’impuissance, la lèpre, les vomissements, les insolations et la variole
action antitussif, fébrifuge, diurétique et galactogène


28 Hibiscus sabdarifla : Oseille de Guinée -wolof : bisap
Racine : action laxative, purgative
La pulpe de racine s’utilise en pansement pour hâter la maturité des abcès ou en friction sur la poitrine pour calmer les bronchites
Feuille desséchée (riche en mucilage, a.citrique, tartrique et vitamine C) : action antiseptique, antifongique,désaltérante, diurétique, sudorifique
Feuille en décoction contre la rougeole


29 Kigelia africana : Sinjamba
Fruit (pulpe) : par friction stimule le développement des seins, soigne l’asthme
Racine : lutte contre la stérilité
Feuille : en cas de dysenterie et maux de reins
Ecorce : soigne les maux de ventre, la dysenterie, les plaies et les troubles nerveux de type épileptique


30 Khaya senegalensis : Acajou du Sénégal -wolof : hay
Ecorce (en décoction ou en macération) : action abortive, anti dysentérique, anti syphilique, fébrifuge, tonique
Remarque : pas de preuve scientifique
Branchette : cure-dent (car stimule la salivation)
Racine : contre les diarrhées (sève également), les maux de tête, en prévention de la méningite
Feuille : contre les aménorrhées
En particulier, l’écorce est utilisée contre de nombreuses maladies : la blennorragie, la constipation, les démangeaisons, la fièvre, les plaies, les maux de dents, le paludisme, les ulcères phagédénique, les vers et à une action tonifiante


31 Lannea acida : Raisinier acide -wolof : son
Racine : contre les maladies vénériennes ou l’orchite
Ecorce du tronc : en cas d’aménorrhée, de gingivite, de stérilité féminine, de stomatite
Feuille : soigne les conjonctivites, pour panser les plaies
Rameaux feuillés : contre la dysenterie


32 Lawsonia inermis : Henné -wolof : fuden
Feuille (décoction) : -contre les diarrhées, les eczémas suintants les dermatoses, les foulures, lithiases, rhumatismes, contre la sudation excessive des pieds
-action antiseptique, antimycosique, astringente


33 Mangifera indica : Manguier -wolof : mangara
Fruit : -action faiblement laxative, diurétique, stimulante-chasse les hémorroïdes et les vers parasites
En prévention des avitaminoses
Ecorce : -(en décoction) soigne les aphtes, les gingivites, les diarrhées, les dysenteries -action vomitive
Feuille : -soigne les ascaris et les otites -en décoction, soigne les angines et les maux de dents
Rameaux feuillés : soignent les cataractes
Racine : contre le choléra, la grippe, la coqueluche


34 Maytenus senegalensis : Ngege
Racine : -en décoction, en poudre ou en infusion, soigne les maux dents, les plaies, les morsures de serpent-action sudorifique
Feuille : -sur les abcès dentaires ou autres affections buccales -en poudre avec de la bouillie pour faire grossir les enfants amaigri
Rameau feuillé : lutte contre les oxyures


35 Mitragyna inermis : Jun -wolof : xoos

Feuille en infusion : contre la fièvre, l’hypertension, stimule les intestins
Tige feuillée en décoction : action diurétique
Ecorce en décoction : action diurétique, stimule les intestins, contre l’hypertension et la fièvre
Application de l’écorce sur les plaies pour cicatriser


36 Moringa oleifera : Moringoa
Graine : action désinfectante, antiseptique
Racine : en cas d’épilepsie, de paralysie, d’affections nerveuses ou d’hystérie, de troubles cardiaques et circulatoires et de spasmes intestinaux, soigne les affections nasales
Racine + écorce : soulage les bronchites, les céphalées, les névralgies, les fièvres et soigne les aphtes et la lèpre
Ecorce : contre l’asthme


37 Nauclea latifolia : Doundaké, Pêcher africain -wolof : nandok
Racine : contre la constipation, les troubles du foie, les ennuis gastro-intestinaux, guéri abcès et plaies
Feuille : action fébrifuge, purgative, en décoction jugule la filariose
Fruit (en tisane) : action dépurative, efficace contre les furoncles, la blennorragie, la constipation, l’ictère, l’insuffisance rénale et le paludisme
Ecorce : fébrifuge, anti malarique, anti blennorragique, laxative
Peut être utilisée en cas d’ictère, otites, maux de reins
Sève des tiges : apaise les troubles oculaires comme les conjonctivites, la taie, les plaies


38 Ocimum basilicum : Basilic
Feuille : -action antispasmodique (car riche en estragol et en méthylchavicol), anthelminthique, carminative, diurétique, stimulante, fébrifuge -en cas de dysenterie, de vertiges, de migraines, de maux de dents, d’inflammation de la bouche et de la gorge, de ballonnements et de gaz


39 Parinari macrophylla : Pommier du Cayor -wolof : nèv
Tige : en cas de conjonctivites, infections oculaires
Feuilles + tige (à mâcher) : action stimulante


40 Parkia biglobosa : Mimosa pourpre -wolof : ûl
Racine : soigne les bronchites, la lèpre, les trachéites, les maladies vénériennes
Feuille et rameaux feuillés : contre les brûlures, la coqueluche, l’ascaridiose, les hémorroïdes, le pian, le rhume
Fruit : contre la fièvre jaune, l’ictère, le rachitisme, l’anorexie, la constipation
Ecorce : soigne les abcès dentaires, ictère, lèpre, morsures de serpents, oreillons, pneumonie, ulcères phagédéniques


41 Piliostigma reticulatum : Pied de chameau -wolof : nguiguis
Racine : en cas d’ascite, d’hydropisie, de constipation, de tuberculose et soigne les plaies
Ecorce : action antiseptique et astringente en cas de diarrhées et de dysenterie
Feuille : soulage les maux de tête, les oreillons, en cas de crises d’épilepsie, de vertiges, bronchite, syphilis, paludisme, chancres, ulcères phagédéniques
Fruit : en cas de constipation, indigestion, ictère, insuffisance hépatique, troubles biliaires
Tige : cure-dent en prévention de caries


42 Pterocarpus erinacerus : Vène, Palissandre du Sénégal -wolof : vèn
Racine (décoction) : en cas d’avitaminose
Ecorce du tronc : en cas d’affections oculaires, de troubles respiratoires, de plaies, de dérangements intestinaux comme la dysenterie et l’amibiase
Feuille : action fébrifuge, anti malarique, antinévralgique, apéritive
Sève du tronc (appelée Kino) : astringent


43 Sclerocarya birrea : Bee -wolof : beer
Ecorce : anti dysentérique en boisson par décoction, antivenimeuse, béchive, purgative, utilisée aussi contre les caries dentaires, l’aménorrhée, la céphalée, les enflures, la malaria, la rougeole
Feuille + racine : sont antivenimeuse et utilisées contre la conjonctivite
Feuille : hypoglycémiante
Rameau feuillé : contre la diarrhée, l’enrouement
Remarque : l’utilisation de cette plante n’a pas été confirmée scientifiquement mais elle est très appréciée des communautés


44 Stereospermum kunthianum : Mogojiri -wolof : feh
Racine : en cas de rétention urinaire
Feuille : défatigant
Ecorce : fortifiante, soigne les plaies suppurantes, les bronchites, les pneumonies et la toux
Les pousses : contre la blennorragie, la fièvre, l’ictère, le paludisme, les névrites et l’urticaire


45 Terminalia avicennoïde : Badamier Duveteux -wolof : rep-rep
Racine : soigne l’avitaminose, les diarrhées infantiles, la dysenterie, les ictères, les œdèmes, les ulcères phagédéniques, les fièvres et la toux
Ecorce : agent cicatrisant et hémostatique
Feuille (jus) : guéri la toux, la dysenterie amibienne, élimine les ankylostomes


46 Terminalia glaucescens : Badamier glauque -wolof : wolo
Amande (en émulsion) : adoucissante, pectorale, antitussive
Ecorce : astringente
Fruit (infusion et décoction) : astringente


47 Tinospora bakis : Baki
Racine : action cholagogue (dû au composé colombine) et fébrifuge (dû à l’alcaloïde palmitine) soigne divers troubles hépatiques comme l’ictère, l’hépatite, à la suite de crise de paludisme


48 Vernonia amygdalina : Umubilizi
Feuille + racine : contre les vers parasites, les cardiopathies, les coliques, les hépatites, le paludisme, le diabète, les dermatoses (en bain ou en boisson)
La plante synthétise : -du méthylquercétol et du diméthylquercétol qui ont un rôle double : antiagrégant plaquettaire et antiviral
-de la rutine (un glucoside flavonique) : contre la fragilité capillaire
-du vernolide (un sesquiterpène) : antimicrobien, cytotoxique


49 Ziziphus mucronata : Jujubier de la hyène - wolof : sédèm i buki
Racine : action diurétique contre l’énurésie, l’hématurie, l’oligurie et autres infections urinaires
Ecorce : apaise les maux de ventre
Feuilles : en cas de diabète et d’hypertension
Fruit : contre l’énurésie et l’incontinence urinaire



Utilisation des plantes médicinales du Sénégal
Darou Khoudos

Dr Gérard Lefeuvre

Les plantes médicinales sont utilisées entières ou en partie (feuille, tige, racine, écorce, fruit,…) dans des préparations galéniques Ces préparations sont de plusieurs sortes :
Ø - Les décoctions : on place le matériel végétal dans de l’eau froide que l’on porte à ébullition et que l’on maintient en cet état environ 15 mn ou plus On laisse ensuite reposer et on filtre après environ 15 mn pour récupérer le jus Elle s'applique généralement aux parties les plus dures des plantes : racines, graines, écorce, bois Elle est utilisée en herboristerie, en teinture et en cuisine Le terme désigne également les préparations obtenues par cette méthode, généralement des tisanes Exemple : une décoction de queues de cerises La décoction consiste à verser une substance dans de l'eau bouillante (frémissante) pour en extraire les principes actifs Plusieurs plantes, feuilles, fleurs, racines etc. trouvées en herboristerie pour leur vertus thérapeutiques s'utilisent, entre autre, sous forme de décoctions
Ø - Les infusions : on verse de l’eau bouillante sur une quantité donnée de matière végétale puis on laisse reposer la mixture pendant environ 15 mn Par contre, il est recommandé de préparer en infusion froide, les plantes contenant des composés volatiles
Ø - Les macérations : on place le matériel végétale et le liquide d ‘extraction dans un récipient fermé, on laisse le tout reposé pendant 7 jours en secouant de temps en temps Ensuite, on filtre le contenu te on presse le marc On mélange les deux extraits liquides On peut clarifier la préparation par des décantations ou des filtrations

PLANTES MEDICINALES D'UTILISATION POPULAIRE

PLANTES NOM FRANCAIS NOM EN WOLOF PARTIES UTILISEE UTILISATIONS "POPULAIRES"


Acacia albida Kade Kad Ecorce Aphrodisiaque - anti-lépreuse - fébrifuge vulnéraire
Adansonia digitata Baobab Gouye Feuilles - écorce et racines Fébrifuge - anti-diarrhéique
Anacardium occidentale Anacardier Darkassé Ecorce Hypoglycémiant
Azadirachta indica Margousier Nim Fruits - écorce - feuilles Anti-paludique - anti-inflammatoire - vermifuge
Balanites aegyptica Datier du désert Soump Fruits - feuilles - écorce et racines Anti-épileptique - anti-rhumatismale - purgative
Acacia nilotica Nebneb Nepnep Feuilles - racine - fruits Anti-fongique - bronchite - anti-diarrhéique
Boscia sénégalensis Boscia du sénégal Ndâdom Feuilles - fruits - racines Anti-bilharzien - anti-syphilitique - topique
Cassia alata Dartrier Mbâtâ Feuilles Anti-blennorragique - diaphorétique
Cassia italica Séné du sénégal Leidur Feuilles - racines - fruits Purgative - laxative
Cassia occidentalis Herbe puante Bentémaré Feuilles - racines - fruits Anti-bactérienne (graine) - anti-fongique (graine) - cholagogue
Catharantus roseus Pervanche de madagascar Pervinch Fleures - feuilles - racines Drépanocytose - hypoglycémiant - anti-hypertensive
Combretum glutinosum Chigommier Ratt Feuilles - racines Antitussive - expectorante - laxative - hypotenseur d'appoint
Combretum micranthum Kinkéliba Séxéo Feuilles - racines Antitussive - cholagogue - diurétique - antibiotique
Datura innoxia Trompette de la mort Yégul ngon Feuilles Anti-parkinsonienne - anti-asthmatique - anti-paralysante
Euphorbia hirta Malnommée Mbal Fleures - feuilles Anti-asthmatique - anti-diarrhéique - anti-blennorragique
Fagara zanthoxyloïdes Bouche béante Deneguidek Feuilles - racines Anémie falciforme - tonicardiaque - anti-névralgique
Gossypium barbadens Cotonnier de la barbade Viten Feuilles - fruits - racines Emménagogue - astringente - galactogène - vasoconstricteur du muscle utérin
Guiera sénégalensis Guiera du sénégal Nger Feuilles - racine Hypotenseur d'appoint - béchique (antitussive) - eupneique - fébrifuge
Hibiscus esculentus Gombo Kandia Fruits - feuilles - racines Ténifuge ocytocique (favorise un accouchement)
Holarrhenan floribunda Holarrhène florifer Salali Racines - écorce Anti-blennorragique - diurétique - fébrifuge et hémostatique - anti-vénérienne (trichomonas)
Jatropha curcas Pourghère Tabanani Feuilles - racine - fruits Contraceptive diurétique - antiseptique et vulnéraire hémostatique
Khaya sénégalensis Caïlcédrat Khay Feuilles - écorce - fruits Anti-palustre - fébrifuge - antibiotique
Lawsonia inermis Henne Fuden Feuilles Anticonceptionnelle - emménagogue - antirhumatismale
Mangifera indica Manguier Mango Ecorce - fruits Anti-inflammatoire (hémorroïdes) - anticancéreuse
Melaleuca leucadendron Cajeputier Niaouli Feuilles Analgésique - anti-paralytique - antirhumatismale - antinévralgique
Mormordica charantia Margose à piquants Mberbof Fruits - feuilles - racines Antidiabétique - anticancéreuse - antimicrobienne - emménagogue
Moringa oleifera Ben ailé Nevoday Feuilles - racine Fébrifuge - anti-blennorragique - vulnéraire rubéfiante - fongicide
Parkia biglobosa Mimosa pourpre Hul Fruits - feuilles - écorce Anti-blennorragique - anti-filarienne - vermifuge
Piliostigma reticulatum Semellier Ngigis Feuilles - écorce Anti-inflammatoire - cicatrisante - expectorante
Ziziphus jujuba Jujubier,
Dattier chinois, Chichourlier,Jujube
Sidem, Dem, Sedem, Dim Fruits - feuilles - écorce - racines Antisyphilitique - hémostatique -anti-inflammatoire -émolliente

Plantes connues des habitants de Darou Khoudos

Acacia albida :- wolof : Kadd
Acacia andosonii : Nèbnèb -wolof : nèp nèp
Acacia nilotica : Gommier rouge -wolof : gonakié
Acacia seyal : Seyal -wolof : surur
Anacardium occidentale : Pomme-cajou, Noyer d’acajou -wolof : darkasu
Adansonia digitata : Baobab -wolof : guy
Anogeissus leiocarpus : Ngalama -wolof : gédan
Balanites aegyptiaca : Séréné -wolof : sump
Calotropis pocera : Arbre à soie, Pomme de Sodome -wolof : faftan
Cassia italica : Séné du Sénégal -wolof : laydur
Cassia occidentalis : Café nègre -wolof : mbante
Ceiba pentandra : Fromager -wolof : bènténé
Combretum glutinosum : Kinkéliba coriace -wolof : rat
Combretum micranthum : vrai Kinkéliba -wolof : séhèv
Detarium microcarpum : Petit Détar -wolof : dank
Entada africana : -wolof : mbatar
Fagara xanthoxyloïde : -wolof : guene gui deg
Grewia bicolor : Baobab des lapins
Guiera senegalensis : Nguère -wolof : ngèr
Hibiscus sabdarifla : Oseille de Guinée -wolof : bisap
Kigelia africana : Sinjamba
Khaya senegalensis : Acajou du Sénégal -wolof : hay
Lawsonia inermis : Henné -wolof : fuden
Mangifera indica : Manguier -wolof : mangara
Maytenus senegalensis : Ngege
Mitragyna inermis : Jun -wolof : xoos
Moringa oleifera : Moringoa
Nauclea latifolia : Doundaké, Pêcher africain -wolof : nandok
Parinari macrophylla : Pommier du Cayor -wolof : nèv
Parkia biglobosa : Mimosa pourpre -wolof : ûl
Pterocarpus erinacerus : Vène, Palissandre du Sénégal -wolof : vèn
Stereospermum kunthianum : Mogojiri -wolof : feh
Terminalia avicennoïde : Badamier Duveteux -wolof : rep-rep
Vernonia amygdalina : Umubilizi
Ziziphus mucronata : Jujubier de la hyène - wolof : sédèm i buki

INDICATION PAR PATHOLOGIE
(INDICATION POPULAIRE )

DERMATOLOGIE


Dermatose
NGER feuille
Lèpre
DANK feuille
NGER feuille
MORINGA racine /écorce
UL racine / écorce
XOOS racine /écorce
Lèpre/taches blanches
KADD écorce
Mycosique
FAFTAN tige
Panaris
BENTENE pulpe feuille
Plaie
HAY écorce
FUDEN feuilles
NGEGE racine
XOOS écorce
Prurit
DANK racine
Verrues
DARKASU pomme
Ulcère/eczéma/dermatite
GUY écorce/gomme/graine pilée en pâte

CARDIOVASCULAIRE

Hta
XOOS feuille
SEDEM.I.BUKI feuille
BISSAP fleur
DARKASU écorce
RAT feuille

ENDOCRINOLOGIE

Goitre
SUMP feuille

ÉTAT GENERAL

Asthénie
BISAP feuille/vit c
HAY écorce
MANGARA fruit vitamines
NGEGE feuille en poudre + bouillie /
enfant amaigri
VEN racine
FEH feuille écorce
REP REP racine
DANK rameau
MBATAR feuille
NEV feuille +tige à macher
DANK rameau
Dénutrition
NGEGE feuille en poudre + bouillie /
enfant amaigri

Dépranocytose
GUENE GUI DEG racine
Anemie
RAT rameau feuille
Anorexie
GEDAN écorce
Avitaminose
VEN racine
REP REP racine
Fièvre
KADD écorce racine gousse sèche
GUY écorce fruit
MBATAR racine
MORINGA racine écorce
FEH pousse
REP REP racine
NGER feuille
HAY écorce
XOOS écorce
Hémorragie
BENTENE fruit

GASTRO-ENTEROLOGIE

Gastrite
MBATAR feuille
Hémorroïdes
DANK écorce
GUENE GUI DEG racine/feuille /écorce
MANGARA fruit
ÛL fruit / rameau
Dysenterie amibienne
REP REP feuille>jus
Dysenterie
GONAKIEecorce /gousse
SURUR feuille /écorce
SUMP racine
GEDAN rameaux/ feuille
GUY fruit pulpe graine pilée decoction
BENTENE écorce
DANK feuille écorce
SINJAMBA feuille
HAY écorce
FUDEN feuille
MANGARA écorce

Nausée
SUMP écorce

Ulcère
SURUR feuille /écorces

Vomissement
NGER feuille
FAFTAN racine

GYNÉCOLOGIE

Insuffisance de lait
NGER feuille
Sterilite
SINJAMBAR racine


INFECTION

Antibiotiques antibacteriens
SEHEV feuille
MORINGA graine
Antifongique antiseptique
BISSAP feuille
FUDEN feuille

NEUROLOGIE

Céphalées
GEDAN rameau feuille
FAFTAN tige
HAY racine
Myalgies
MORINGA racine

OPHTALMOLOGIE

KADD racine
GUY écorce en bain
RAT rameau feuille
MBATAR fruit

ORL

Otites
KADD racine écorce
MANGARA feuille
GONAKIE gousse
SURUR gomme
GEDAN feuille

PÉDIATRIE

Dénutrition
NGEGE feuille en poudre + bouillie /enfant amaigri
Anorexie
GEDAN écorce
Oxyures
FAFTAN tige
Diarrhée infantile
REP PREP racine
Gastrite infantile
RAT rameau feuille

PARASITOLOGIE

Paludisme
HAY écorce
KADD écorce
MBANTE
NGER feuille
MBATAR
Vers
HAY écorce
MANGARA fruit feuille
DARKASU noix huile
MBANTE
LAYDUR
Oxyures
FAFTAN tige

PNEUMOLOGIE

Toux
KADD écorce racine gousse
SURUR gomme
GUY feuille
SUMP ecorce
MBATAR racine
NGER feuille
ÛL racine écorce
VEN écorce
Asthme
MBANTE racine
SINJAMBA fruit
Bronchite
FEH écorce
REPREP racine

RHUMATOLOGIE

Rhumatismes chroniques
DARKASU écorce
SUMP fruit
FAFTAN racine
FUDEN feuilles

STOMATOLOGIE

Caries
GUY sève
Tartre
SUMP

UROLOGIE

Insuffisance de sperme
NGER racine feuille

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut, je vis au sénégal, où puis je trouver le fruit du Kigelia africana : Sinjamba? ici à Dakar? et comment ça s'appelle en Wolof?

Dr Gérard LEFEUVRE a dit…

Kigelia africana : Sinjamba
Synonymes: Kigelia pinnata (Jacq.) DC.; Kigelia aculifolia Engl. ex Sprague
Wolof >> DAMBAL…saucissonier


Photos:

Famille : Bigoniacées
Description de la plante
Arbre de 10-15 m de haut au tronc et aux branches tortueuses
Feuilles composées, opposées, imparipennées, coriaces, cassantes
Fleurs pourpres, striées de jaune, en grappe atteignant parfois 90 cm de long
Fruit à la forme de saucisson, long de plusieurs décimètres, comestible, contenant beaucoup de graines
Actions et utilisations médicinales
• • Fruit (pulpe) : par friction stimule le développement des seins, soigne l’asthme
• • Racine : lutte contre la stérilité
• • Feuille : en cas de dysenterie et maux de reins
• • Ecorce : soigne les maux de ventre, la dysenterie, les plaies et les troubles nerveux de type épileptique

R. H. a dit…

Bonjour,
J'apprecie vraiment la base de donnees que vous avez mis a la disposition des internautes. je vis en Haiti ou il y a beaucoup de flamboyant. j'ai repertorie le nom scientifique ds votre liste, mais je n'ai pas retrouve les proprietes medicinales de cette plante. Pouvez vous m'aider s'il vous plait? Vous pourrez me joindre sur mon email: rosie-henriz@hotmail.com. merci

Lefeuvre Gerard a dit…

http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_5/pt5/travaux_d/06261.pdf...page n°41

Anonyme a dit…

Petite erreur de frappe me semble t-il pour l'acacia nilotica appelé GOMMIER rouge et non pas un POMMIER rouge. Merci pour cette base de donnée fort intéressante. bonne continuation

valeur du site